Voyage papal - Drogue et marxisme dans la mire de Benoît XVI

Vatican — Le pape Benoît XVI a dénoncé hier la violence liée au trafic de drogue au Mexique et a appelé les Cubains à «trouver de nouveaux modèles», en entamant un voyage apostolique de six jours dans les deux pays, où il se rend pour la première fois.

S'exprimant devant des journalistes à bord de l'avion qui l'emmenait vers le Guanajuato, un État du centre du Mexique, le pape a dénoncé l'«idolâtrie

de l'argent» derrière les violences liées au trafic de drogue, qui ont fait 47 000 morts dans le pays depuis que les autorités ont lancé une campagne de répression, en 2006.

La «grande responsabilité de l'Église est d'éduquer la conscience, d'enseigner la responsabilité morale et de faire tomber le masque de l'idolâtrie de l'argent qui réduit en esclavage l'humanité, et de démasquer la fausse promesse, ce mensonge qui est derrière» la culture de la drogue, a déclaré Benoît XVI.

Concernant Cuba, où il doit arriver lundi, le pape a estimé qu'il était «évident que l'idéologie marxiste telle qu'elle a été conçue ne répond plus à la réalité». Il a appelé les Cubains à «trouver de nouveaux modèles, avec patience et d'une manière constructive».

Interrogé sur la déclaration du pape, le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a déclaré: «Nous considérons que l'échange d'idées est utile». Le système cubain est «un projet social démocratique [...] qui se perfectionne en permanence», a-t-il ajouté.
2 commentaires
  • racso - Inscrit 24 mars 2012 09 h 02

    Benoit XVI, l'aliénation, Marx et le capitalisme

    Dans son livre, Jésus de Nazareth, Benoït XVI a sur les sujet en titre des propos fort surprenant. Je me permets deux citations de ce livre publié en 2007.

    "N’est-il pas vrai que l’homme, cette créature appelée homme, tout au long de son histoire, est aliéné, brutalisé, exploité? L’humanité dans sa grande masse a presque toujours vécu sous l’oppression. Et inversement, les oppresseurs sont-ils la vraie image de l’homme, ou n’en donnent-ils pas plutôt une image dénaturée, avilissante? Karl Marx a décrit de façon drastique « l’aliénation » de l’homme. […] Il
    a livré une image très concrète de l’homme qui tombe aux mains de bandits"(p.224).

    "Face aux abus du pouvoir économique, face aux actes de cruauté d’un capitalisme qui ravale les hommes au rang de marchandise, nos yeux se sont ouverts sur les dangers que recèle la richesse, et nous comprenons de manière renouvelée ce que Jésus voulait dire quand il mettait en garde contre la richesse, contre le dieu Mammon qui détruit l’homme et qui étrangle, entre ses horribles serres de rapace, une grande partie du monde Jésus de Nazareth "(p.120).

  • armand guindon - Inscrit 24 mars 2012 19 h 13

    La Soummission

    Soumettez vous aux dictats du dogme