DSK: l'enquête se poursuit

New York — Le procureur de Manhattan a annoncé hier le maintien des poursuites pour crimes sexuels contre Dominique Strauss-Kahn, le jour où, à Paris, le parquet a reçu la plainte de la journaliste Tristane Banon contre l'ex-ministre pour tentative de viol.

«L'enquête se poursuit», a indiqué un porte-parole du procureur Cyrus Vance, après une réunion avec les avocats de l'ex-patron du FMI. Toute la matinée, les médias avaient été suspendus au résultat de cette réunion, attendant l'éventuelle annonce de l'abandon des poursuites contre DSK.

Aucune information n'a filtré de la rencontre qualifiée de «constructive» par Benjamin Brafman, l'un des défenseurs de l'ancien ministre.

Libéré vendredi de son assignation à résidence, l'ancien directeur général du Fonds monétaire international est toujours formellement poursuivi pour crimes sexuels à la suite des accusations d'une femme de chambre guinéenne.

Mais le récit erroné, sous serment, de l'accusatrice, révélé à l'occasion d'une audience vendredi, semblait depuis, compromettre la tenue d'un procès pour la tentative de viol présumée qui aurait eu lieu le 14 mai dans une chambre d'hôtel à New York.

Il reste cependant trois options pour l'accusation, selon l'ancien procureur américain Jacob Frenkel interrogé par l'AFP: maintenir les sept chefs d'inculpation et aller au procès avec un fort risque de le perdre, continuer la procédure en abandonnant les charges les plus graves ou abandonner toutes les poursuites, ce qui, pour l'heure, a été écarté.

La prochaine audience devant le tribunal pénal de New York est toujours prévue pour le 18 juillet.

Les ennuis judiciaires de Dominique Strauss-Kahn se poursuivaient pendant ce temps en France avec le dépôt par Tristane Banon d'une plainte pour tentative de viol remontant à 2003. Le parquet de Paris a indiquéhier que cette plainte était «à l'étude».

Désormais, le parquet peut décider de mener une enquête préliminaire, d'ouvrir une information judiciaire confiée à des juges ou de classer sans suite. Il n'est soumis à aucun délai pour prendre cette décision.