Le réchauffement: une menace à la sécurité?

Berlin — L'Allemagne, qui siégera à partir de janvier au Conseil de sécurité de l'ONU, estime que cet organe des Nations unies devrait s'occuper du réchauffement climatique comme d'une menace mondiale, a indiqué hier à Berlin son ambassadeur auprès des Nations unies.

L'Allemagne, a affirmé Peter Wittig lors d'une intervention devant un institut de recherche, partage l'avis de plus de 40 États insulaires selon lesquels le réchauffement climatique et la montée des eaux qu'il va entraîner constituent une menace pressante en terme de sécurité pour la planète.

«Nous sommes d'avis que cela vaudrait la peine d'évaluer stratégiquement — y compris au Conseil de sécurité —- les effets que les changements climatiques sont susceptibles d'avoir sur la situation sécuritaire dans son sens large, y compris l'aide à la défense, l'assistance humanitaire, et la disparition totale d'îles-États» du fait de la montée du niveau de la mer, a dit l'ambassadeur.

«Pour certains pays, il s'agit d'une question de survie et nous souhaiterions que ces sujets soient portés devant le Conseil de sécurité», a ajouté M. Wittig. Cela constituerait «un défi» car certains États membres permanents du Conseil ne voient pas cette question comme relevant de la compétence du Conseil de sécurité, a-t-il concédé.

L'Allemagne va siéger pour deux ans à partir de janvier au Conseil de sécurité, à l'un des dix postes de membres non permanents, aux côtés des membres permanents que sont les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne.

En mai, une coalition de petits Etats insulaires du Pacifique avait appelé le Conseil de sécurité à s'exprimer sur les menaces du changement climatique.

Près de 200 pays rassemblés à Cancún ont adopté samedi une série de mécanismes pour lutter contre le changement climatique, dont la création d'un Fonds vert pour aider les pays en développement à faire face au réchauffement.
2 commentaires
  • maxime belley - Inscrit 14 décembre 2010 12 h 10

    on s'en fou!

    Moi j'ai un nouveau 4*4 pis j'ai hâte de voir des palmiers naturel sur la rive sud de Montréal. Grâce au réchauffement de la planète je vais réaliser mon rêve de vivre en comme en Floride toute l'année!!

  • celljack - Inscrit 14 décembre 2010 12 h 29

    La cigale et la fourmi.


    L'article parle d'îles et de niveau de la mer, mais il faut aussi envisager les impacts sur l'agriculture, sécheresses, inondations rapides, vagues de froid anormales, canicules... immigration climatique, famine...

    En tant que "citoyen impliqué" j'ai assisté à plusieurs conférences sur les changements climatiques. À chaque fois que j'en ai eu l'occasion, j'ai interrogé les "grands savants" sur les mesures à prendre pour se préparer aux changements climatiques. La réponse à chaque fois est que les moyens existent, ce qui bloque leur mise en application c'est les décideurs.

    En effet, notre culture n'est toujours pas assez tournée vers cette préparation. Beaucoup de gens croient que c'est exagéré. Il faut se rendre à l'évidence, nous hypothéquons les générations à venir (économiquement et environnementalement) et personne ne veut se serrer la ceinture pour leur laisser une chance.

    Comme les décideurs ne veulent pas déplaire et veulent conserver leurs votes, ils se contentent de "faire semblant" de faire du soit disant développement durable, tel une compagnie de pétrole qui colle une photo de grenouille heureuse sur son camion même si le produit à l'intérieur n'a rien d'écologique.

    Vous croyez que tout ceci est exagéré? Je peux vous dire que ces Allemands peuvent avoir l'air d'être prévoyants en envisageant immédiatement des catastrophes, mais en réalité c'est nous les nord-américains qui sommes en retard.