Le dalaï-lama va abandonner la politique

Le dalaï-lama, 75 ans, a l'intention de quitter l'an prochain sa fonction de chef du gouvernement tibétain en exil pour alléger sa charge de travail et réduire son rôle officiel, sans toutefois abandonner son rôle spirituel, a déclaré mardi son porte-parole.

Les Tibétains en exil, basés dans la ville indienne de Dharamsala depuis 1960, ont élu directement un dirigeant politique pour la première fois en 2001. «Depuis, Sa Sainteté a toujours dit qu'il avait un statut de semi-retraite», a rappelé Tenzin Taklhan, ajoutant: «Depuis quelques mois, Sa Sainteté envisage d'approcher le parlement tibétain en exil pour discuter de son éventuelle retraite.»

Le porte-parole du dalaï-lama a toutefois souligné que cette «retraite» s'appliquerait à ses responsabilités officielles et non à son rôle de leader spirituel des Tibétains.