En bref - Mineurs : espoir

Greymouth, Nouvelle-Zélande — Le premier ministre John Key a fait renaître aujourd'hui les espoirs de sauver 29 mineurs bloqués depuis trois jours au fond d'une mine de charbon en Nouvelle-Zélande, en déclarant qu'il y avait «toutes les chances» qu'ils soient encore en vie.

«L'information dont je dispose est qu'il y a de l'oxygène dans la mine et qu'il y a toutes les chances que ces mineurs aient réussi à atteindre une poche de ce flux d'oxygène et que donc ils soient vivants», a dit Key à la chaîne de télévision Sky News. Aucun contact n'a été établi avec les 29 mineurs depuis l'explosion survenue vendredi dans la mine de charbon de Pike River, située sur la côte ouest de l'Ile du Sud de la Nouvelle-Zélande. Les secouristes n'ont pas encore pu accéder à la mine en raison de la forte concentration de gaz toxique révélée par des échantillons prélevés au cours de tests. Les 29 mineurs sont probablement coincés dans un tunnel à seulement 150 mètres de la surface, mais à 2,5 kilomètres de l'entrée de la mine. Les disparus, âgés de 17 à 62 ans, sont vingt-quatre Néo-Zélandais, deux Australiens, deux Britanniques et un Sud-Africain. Après l'explosion, deux mineurs, légèrement blessés, sont parvenus à revenir à la surface.