Un rapport de la Croix-Rouge internationale - Un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles

Le nombre de personnes exposées aux risques de catastrophes urbaines pourrait atteindre 1,4 milliard en 2020 si rien n’est fait.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Tony Karumba Le nombre de personnes exposées aux risques de catastrophes urbaines pourrait atteindre 1,4 milliard en 2020 si rien n’est fait.

Genève — Un milliard de personnes dans le monde vivent dans des bidonvilles sans infrastructures ni services, les exposant dangereusement à toutes formes de catastrophes urbaines, notamment climatiques.

«Près d'un milliard de personnes vivent dans des logements insalubres sur des sites dangereux ne disposant pas des infrastructures et services nécessaires pour réduire les risques de catastrophe», a déploré hier la Fédération internationale de la Croix-Rouge à l'occasion de la publication de son rapport annuel sur les catastrophes dans le monde.

Selon la Fédération, ces risques sont liés aux changements climatiques, au manque de services de santé ou encore à la montée de la violence urbaine.

Le nombre de personnes exposées aux risques de catastrophes urbaines pourrait atteindre 1,4 milliard en 2020 si la communauté internationale ne se mobilise pas pour «améliorer les logements des personnes à faible revenu», met-elle en garde. Dans certaines villes, comme Nairobi (Kenya) ou Bombay (Inde), près de la moitié des habitants vivent dans des taudis, s'alarme ainsi le rapport.

«Les bidonvilles et les installations temporaires n'ont jamais accueilli autant de monde, ce qui laisse augurer d'une augmentation du nombre de personnes victimes de catastrophes urbaines, à l'image du terrible séisme qui a frappé Haïti au début de cette année», a expliqué le secrétaire général de la Fédération, Bekele Geleta, cité dans un communiqué.

Le tremblement de terre qui a frappé en janvier Haïti, où des milliers de personnes habitaient déjà dans des bidonvilles avant la catastrophe, a ainsi fait 250 000 morts et jeté à la rue environ 1,3 million de personnes.

Selon le rapport, chaque année dans le monde, plus de 50 000 personnes meurent dans des séismes et 100 millions sont victimes d'inondations. «Les plus touchées sont souvent les personnes vulnérables des zones urbaines», insiste la Fédération.

D'ici à 2070, 14 des 20 villes où la population est la plus exposée aux risques de catastrophes urbaines, se situeront en Asie, selon la Fédération. Actuellement, environ 827,6 millions de personnes vivent dans le monde dans des logements insalubres contre 776,7 millions en 2000, selon l'ONU.
3 commentaires
  • d i a n e - Inscrite 22 septembre 2010 01 h 41

    Un milliard de personnes dans les bidonvilles!...

    Presque incroyable! mai VRAI!
    776,7 millions, en l'an 2 000
    827,6 millions en 2010...
    Donc, cinquante (50) millions de pl;us en dix (10) ans!

    Il est TRES URGENT... d. appliquer le même système de limitation des naissances que nous avons mis en place - sachant à l'avance que ces être humains vont vivre tous les jours de leur courte vie, affamés, dans la misère des bidonvilles, de la naissance à la mort!

    L'argent amassé par la Croix-Rouge devrait servir, en partie,
    pour payer des gynécologues, des urologues, afin de procéder. volontairement, comme nous le faisons ici, à une stérilisation,
    après avoir eu un certain nombre d'enfants pour lesquels nous
    pourvoyons â leurs besoins jusqu'à dix-huit ans, selon la Loi,
    et plus longtemps!...

    Ces enfants des bidonvilles, leur avenir est tracé à l'avance:
    FOUILLER LES VIDANGES POUR "SURVIVRE"...
    et le cycle se répète, procréer d'autres enfants qui vont vivre de la même facon que leurs parents: de vidanges dans les bidonvilles!!!!

  • art5 - Inscrit 22 septembre 2010 07 h 51

    bidonville

    Les vhanceux ils ont au moins ca et puis les autres, ceux qui n ont meme pas ca.

    De toute facon, totu va se regler durant la rencontre qui se tientsa l ONU. Le fameux debat contre la pauvrete et autour d un buffet bien garni avec caviar S.V.P et le tout arrose de champagne, rien de trop beau pour ceux qui voyagent aux frais de ceux qui vivent dans des conditions super precaires et qui ne voyageront jamais.

    Merci.

  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 22 septembre 2010 08 h 05

    @ Diane

    Votre «analyse» manque cruellement de vision globale pour faire comprendre la problématique. Il y a déjà une baisse de la natalité observée dans la majorité des pays en voie de développement. Alors comment expliquer que la population des bidonvilles augmentent ? La réponse principale semble provenir de l'exode rural où les ressources alimentaires s'épuisent entre autres par la pollution de sols causés par des développements archaiques des multinationales sans règlementation imposée par les gouvernements de ces pays en retour de redevances insignifiantes.

    Autre réponse, le réchauffement climatique qui a asséché nombre de terres des ruraux qui n'ont d'autres choix que quitter pour la ville, modèle d'amélioration pour de meilleurs perspectives d'avenir.