En bref - L'ONU appelée à bouger dans le dossier des femmes

New York — Une haute responsable de l'Union européenne (UE) a appelé hier l'ONU à cesser de parler et à agir immédiatement pour remplir sa promesse de nommer une personnalité d'envergure à la tête d'une superentité chargée des femmes.

«Cela fait assez longtemps qu'on parle de cela, il est temps d'agir», a déclaré Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la justice et de l'égalité des sexes. «Je m'attends à ce que de nombreuses femmes de tous les continents affirment qu'elles en ont assez d'entendre parler de cela. [...] Tout le travail préparatoire a été fait. Qui aura le poste, cela m'est égal, mais qu'on le fasse», a dit Mme Reding. En septembre, l'Assemblée générale des Nations unies avait accepté la création d'un nouveau département doté de forts pouvoirs qui rassemblerait sous sa coupe les activités de plusieurs organes déjà existants relatives aux questions concernant les femmes.