En bref - Turquie: l'enquête sur le complot s'élargit

Ankara — Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a mis en garde hier l'armée, assurant que «personne n'est au-dessus des lois», au moment où 18 nouveaux militaires étaient interpellés dans le cadre d'une enquête pour complot présumé contre le gouvernement en 2003. Hier également, un tribunal turc a inculpé et ordonné la détention de 13 suspects, portant à 33 le nombre total de personnes incarcérées dans le cadre de cette affaire.

Le chef de gouvernement s'est montré particulièrement ferme en excluant toute impunité dans le cadre de cette affaire, qui a provoqué une grave crise de pouvoir dans le pays. Le projet de coup d'État présumé aurait été préparé en 2003 au sein du corps d'armée à Istanbul, peu après l'arrivée au pouvoir en 2002 de l'AKP, qui est issu d'un parti islamiste désormais interdit. On ignore si le complot avait eu un commencement d'exécution ou s'il est demeuré à l'état de projet. Les premières informations à ce propos avaient été publiées en janvier par le journal turc Taraf, qui cible régulièrement les forces armées.
1 commentaire
  • Roland Berger - Inscrit 28 février 2010 15 h 57

    Le complot de l'enquête

    L'enquête sur le complot se poursuit, dit l'Agence France-Presse. Est-on certain que l'enquête ne relève pas elle-même d'un complot ? Compter sur l'armée pour empêcher les islamistes de contrôler la Turquie ne fait pas une belle jambe, j'en conviens. Mais pourquoi les partisans d'un état islamique se priveraient-ils d'utiliser le pouvoir pour hâter sa venue ? Bine sûr, les esprits mesquins continueront de répéter que la laïcité est aussi une religion.
    Roland Berger
    St Thomas, ONtario