Feu vert pour 600 logements à Jérusalem-Est

Une partie du quartier Pisgat Zeev
Photo: Agence Reuters Ronen Zvulun Une partie du quartier Pisgat Zeev

Jérusalem — Les autorités israéliennes ont donné leur feu vert à un projet de construction de 600 logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, é révélé hier le quotidien Haaretz, une décision qui selon les Palestiniens vise à «faire échouer tout effort de paix».

Ce projet, situé dans le quartier de Pisgat Zeev et qui remonte à plusieurs années, a été entériné le 12 janvier dernier, après modifications, par la commission de planification urbaine du district de Jérusalem, relevant du ministère de l'Intérieur, selon un document obtenu par l'AFP.

La porte-parole du ministère de l'Intérieur, Efrat Orbach, a affirmé qu'«il s'agit d'un projet ancien, dont le principe a déjà été approuvé il y a quelques années».

Le projet initial portait, selon Haaretz, sur 1100 logements devant être construits près du quartier palestinien de Shouafat.

«Nous condamnons avec force la décision israélienne et demandons à l'administration américaine de se prononcer clairement sur cette politique de colonisation israélienne à Jérusalem-Est et dans les territoires palestiniens en général», a déclaré le chef négociateur palestinien, Saëb Erakat.

Le responsable palestinien a estimé que «cette décision fait partie d'une politique israélienne destinée à faire échouer tout effort international pour relancer le processus de paix, en particulier les efforts américains», rappelant notamment le projet d'Israël d'inscrire à son patrimoine deux lieux saints de Cisjordanie occupée.

Le gouvernement israélien a décidé en novembre dernier d'un moratoire de dix mois de la construction dans les colonies. Mais ce coup de frein ne concerne ni Jérusalem-Est, ni les 3000 logements qui étaient en chantier en Cisjordanie, ni l'érection d'édifices publics (synagogues, écoles, hôpitaux).

Les Palestiniens ont rejeté ce moratoire et exigent, pour reprendre les négociations de paix suspendues depuis fin 2008, un gel total de la colonisation, y compris à Jérusalem-Est.

Quelque 250 000 Palestiniens vivent dans le secteur oriental de la Ville sainte, qui a été annexé après sa conquête lors de la Guerre des Six jours (juin 1967). Environ 200 000 Israéliens se sont installés dans une douzaine de quartiers érigés à Jérusalem-Est.