L'affaire Ergenekon - Plusieurs ex-généraux turcs sont arrêtés

Istanbul — Plusieurs généraux turcs à la retraite et d'autres responsables de l'armée ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur un complot présumé visant à évincer le gouvernement, ont rapporté hier des chaînes de télévision locales.

La descente de police, l'une des plus importantes de l'histoire du pays dirigée contre l'armée, vient s'ajouter à une longue liste d'enquêtes sur d'autres complots présumés destinés à faire chuter le parti islamo-conservateur au pouvoir en Turquie, l'AKP.

La succession de ces procédures judiciaires n'a fait que raviver ces derniers mois les tensions déjà importantes entre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan et l'armée, qui se pose en garante de la laïcité.

La chaîne de télévision turque NTV a rapporté que l'ancien chef d'état-major de la marine, Ozden Ornek, l'ancien chef d'état-major de l'aviation, Ibrahim Firtina, et plusieurs autres anciens hauts responsables de l'armée ont été arrêtés dans les villes d'Istanbul, Izmir et Ankara, dans le cadre de l'enquête sur un complot. Une autre chaîne de télévision, CNN Turk, a rapporté de son côté que sept officiers à la retraite et sept autres encore en service ont été interpellés. Le médiaprécise que l'actuel chef d'état-major des armées, llker Basbug, a annulé un voyage initialement prévu en Égypte à cause de l'opération.

L'armée, qui a renversé quatre gouvernements depuis cinquante ans, est jugée quasi intouchable et la comparution de ces anciens commandants devant une juridiction civile aurait été impensable il y a encore quelques années.