Kouchner, optimiste, accueille Abbas

Paris — Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est arrivé hier soir en France, dont le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, vient de suggérer la proclamation rapide d'un État palestinien avant même la fin des négociations avec Israël sur les frontières.

Abbas a atterri à Paris, où il devait se concerter et dîner avec Kouchner, selon le Quai d'Orsay. Dès aujourd'hui, il aura un déjeuner de travail avec le président Nicolas Sarkozy. À un moment où les négociations sont au point-mort entre Israéliens et Palestiniens, Kouchner vient d'évoquer publiquement la piste d'une proclamation rapide de l'État palestinien, sans accord avec Israël, une première pour un responsable français. Dans ce scénario, l'État palestinien serait proclamé par les Palestiniens, reconnu par la communauté internationale et, dans le cadre de cette dynamique, les négociations sur les frontières de cet État pourraient être achevées.

«Recevoir Mahmoud Abbas, le président palestinien [...], c'est soutenir l'homme qui porte la solution de deux États», a déclaré vendredi Kouchner à l'hebdomadaire français Le Journal du Dimanche.

«La question qui se pose, en ce moment, c'est la construction d'une réalité: la France forme des policiers palestiniens, des entreprises se créent en Cisjordanie... Ensuite, on peut envisager la proclamation rapide d'un État palestinien, et sa reconnaissance immédiate par la communauté internationale, avant même la négociation sur les frontières», a-t-il ajouté. Ballon d'essai ? Le chef de la diplomatie française a pris la précaution de parler en son nom seul. «Je serais tenté par cela [...] Je ne suis pas sûr d'être suivi, ni même d'avoir raison», a-t-il lancé-prudemment.