Assassinat d'un cadre du Hamas à Dubaï - Deux suspects palestiniens interrogés

Dubaï — Deux suspects palestiniens, qui auraient aidé le commando constitué de détenteurs de passeports européens accusé d'avoir assassiné un cadre du Hamas à Dubaï, ont été arrêtés et sont interrogés.

Les deux suspects, des Palestiniens résidant aux Émirats arabes unis, «s'étaient enfuis en Jordanie» après l'assassinat le 20 janvier à Dubaï de Mahmoud al-Mabhouh, a déclaré le chef de la police de l'émirat, le général Dhahi Khalfan. «Nous avons présenté une demande d'extradition à la Jordanie, et ils nous ont été remis il y a trois jours», a-t-il précisé.

Onze porteurs de passeports européens sont impliqués dans l'assassinat de Mabhouh, un pourvoyeur d'armes pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, et ont quitté Dubaï dans les heures suivant le meurtre, a indiqué le général Khalfan. Il a dit «ne pas exclure une implication du Mossad [service secret israélien], ou d'autres parties dans l'assassinat».

D'après lui, le commando comprenait une personne munie d'un passeport français, une autre avec un passeport allemand, trois munies de passeports irlandais et six détenteurs de passeports britanniques.

Londres et Dublin ont dit considérer comme «des faux» les passeports britanniques et irlandais utilisés. Paris a indiqué ne pas être en mesure de confirmer la nationalité du détenteur du passeport français. En Israël, les médias ont évoqué des vols d'identité dont ont été victimes plusieurs Israéliens détenteurs d'une autre nationalité.

D'après la deuxième chaîne de télévision , les identités de quatre Israélo-Britanniques ont ainsi été volées pour fabriquer de faux passeports britanniques.

«Je suis en état de choc. Je vais consulter le consulat britannique, pour savoir ce qui se passe. C'est mon passeport, mais je n'ai pas quitté Israël», a affirmé un de ces doubles nationaux, Paul Kelly. La chaîne de télévision privée «10» a pour sa part affirmé que six Israélo-Britanniques et un autre Israélien ayant aussi la nationalité allemande avaient été victimes d'un tel vol.

Les journaux israéliens ont suggéré que l'assassinat avait bien été perpétré par le Mossad. Haaretz a notamment relevé que les «préparatifs minutieux rappellent les actions du Mossad».

Le procureur général de Dubaï, Issam Issa Al-Humaidan, a annoncé que le parquet de Dubaï avait «lancé des mandats d'arrêt internationaux contre les meurtriers de Mahmoud al-Mabhouh».

Le général Khalfan a estimé que le commando disposait de complicités sur place. «Mabhouh a réservé une chambre à l'hôtel» Bustan Rotana le 18 janvier, «et il est arrivé le lendemain. Il s'agit d'un laps de temps trop court pour que le commando puisse se préparer et arriver à Dubaï.»

Il a ajouté que le Hamas avait demandé à participer à l'enquête, mais que l'émirat avaient refusé, n'excluant pas que le mouvement palestinien ait été infiltré.
1 commentaire
  • Jean-Claude Cloutier - Abonné 22 février 2010 21 h 21

    Droits, démocratie et raison d’État


    On apprenait il y a quelques jours que les services secrets d’Israël, le Mossad, étaient vraisemblablement impliqués dans l’assassinat le à Dubaï 20 janvier dernier d’un chef du Hamas. Le journal britannique Sunday Times en rajoutait en fin de semaine en rapportant que le premier ministre Netanyahu aurait cautionné ce meurtre. Et voilà que l’Agence France-Presse révèle que des Palestiniens auraient peut-être été amenés par le Mossad à participer au complot. La situation est donc bien confuse et mériterait une meilleure place dans l’actualité politique.
    Car l’affaire est grosse : un assassinat perpétré par une agence gouvernementale avec peut-être la caution d’un premier ministre. Pourtant, les réactions de la communauté internationale ont été plutôt faibles jusqu'à maintenant. L’Europe s’est indigné de l’utilisation frauduleuse de passeports britanniques, français, irlandais et allemand par le commando israélien plutôt que de cette exécution sans procès. Sur un air connu, les États-Unis parlent d’un prochain plan de paix pour le Moyen-Orient. Pour sa part, le Canada semble avant tout préoccupé par ses angoisses olympiques. Espérons que le tout nouveau président de Droits et démocratie saura sensibiliser le ministre Cannon à cette affaire et que le Canada demandera des explications à l’État hébreu.


    Jean-Claude Cloutier, Québec