Le Hamas maintient la ligne dure

Gaza — Le Hamas a transformé hier le 22e anniversaire de sa création, lors de la première intifada, en une immense démonstration de défi envers l'OLP, qui s'apprête à proroger aujourd'hui le mandat de Mahmoud Abbas à la présidence de l'Autorité palestinienne.

Des dizaines de milliers de partisans du Hamas, qui contrôle Gaza après en avoir chassé en juin 2007 les forces rivales du Fatah d'Abbas, ont participé à un rassemblement sans précédent depuis l'intervention israélienne d'il y a un an.

Lors de ce meeting, Ismaïl Haniyeh, responsable du Hamas à Gaza, a réaffirmé les options stratégiques du mouvement: refus d'abandonner la lutte armée et création d'un État indépendant sur l'ensemble de la Palestine, de la Méditerranée au Jourdain.

«Le Hamas ne renoncera pas au Djihad et à la résistance tant qu'il n'aura pas abouti à la liberté et à l'indépendance de notre peuple. Nous ne reconnaîtrons pas Israël», a martelé celui qui fut premier ministre d'Abbas avant d'être accusé de putsch par celui-ci.

Haniyeh a rejeté d'avance les décisions de l'OLP, dont le Conseil central, où le Hamas ne siège pas, s'apprête à proroger Abbas à la tête de l'Autorité palestinienne, faute d'un accord de réconciliation permettant des élections simultanées à Gaza et en Cisjordanie.