La CIA a engagé Blackwater pour tuer des membres d'al-Qaïda

Washington — L'agence de renseignement américaine (CIA) a recruté des agents de la société de sécurité Blackwater pour traquer et tuer des dirigeants d'al-Qaïda en 2004 dans le cadre d'un programme secret, rapportait hier la presse américaine, citant des responsables du renseignement.

Ce programme secret, pour lequel la CIA a dépensé plusieurs millions de dollars, a été suspendu avant qu'une quelconque mission ne soit lancée, et le recours à une entreprise extérieure a été l'une des raisons majeures de cette interruption, selon le New York Times.

Peu après avoir eu vent de ce programme en juin, le directeur de la CIA, Leon Panetta, nommé par le président Barack Obama, y a en effet mis un terme et a informé les parlementaires, ce qui n'avait pas été fait depuis 2001.

«M. Panetta a pensé que le Congrès devait être informé de cet effort, et il l'a fait. Il savait également que ce programme ne recueillait pas de succès, il l'a donc interrompu», a déclaré un porte-parole de la CIA, George Little, en refusant toutefois de confirmer l'existence au sein du programme d'une collaboration avec Blackwater.

Citant des responsables de l'administration, le New York Times indique que la CIA avait conclu des accords sé-

parés avec de hauts responsables de Blackwater, en lieu et place de contrats formels avec le groupe.

Le département d'État a rompu ses liens avec la société de sécurité controversée après des accusations de violences en Irak. Le groupe, basé en Caroline du nord a changé de nom et s'est rebaptisé Xe, après avoir été interdit en janvier par le gouvernement irakien à la suite d'une fusillade impliquant plusieurs de ses agents et qui avait fait 17 morts le 16 septembre 2007.

La plus grande entreprise privée de sécurité utilisée par les États-Unis en Irak, était devenue le symbole de l'entrée des sociétés privées dans les guerres au XXIe siècle. Ces agents étaient honnis des Irakiens qui leur reprochaient d'agir en tout impunité.

Dans le cadre du programme secret de la CIA, Blackwater s'était vu attribuer «la responsabilité opérationnelle» de la traque des responsables d'al-Qaïda, et avait perçu «des millions de dollars pour l'entraînement et l'équipement», selon le Washington Post.

Le patron et fondateur de Blackwater, Erik Prince, qui a annoncé sa démission en mars, est un ancien membre des Navy Seals, les troupes d'élite de la marine américaine.