Les talibans continuent de semer la terreur au Pakistan

Islamabad — Les talibans ont perpétré deux nouveaux attentats suicide pendant la grande prière musulmane du vendredi, dont un a tué un dignitaire religieux qui dénonçait leurs attaques, et ont également revendiqué le spectaculaire attentat de mardi soir contre un grand hôtel de Peshawar.

Les islamistes, qui entendent ainsi répondre à l'offensive militaire menée contre eux dans le nord-ouest, continuent de multiplier les attaques dans le pays, au rythme de deux attentats suicide quotidiens ces derniers jours.

À Nowshera, dans le nord-ouest, un kamikaze a précipité son véhicule piégé sur une mosquée au moment où les fidèles sortaient de la grande prière, a déclaré un officier de la police, Abdullah Khan. Quatre fidèles ont été tués et 105 ont été blessés, selon la police et un médecin hospitalier.

Presque au même moment à Lahore, la grande ville de l'est, un kamikaze à pied est entré dans une pièce où se trouvait Sarfraz Naeemi, un ouléma qui avait sévèrement condamné les attentats suicide des talibans.

Le dignitaire a été tué dans l'explosion de la bombe que portait l'assaillant, a annoncé le premier ministre, Yousuf Raza Gilani. Un de ses adjoints a également péri, selon des sources policières.

Dans la soirée, le maulvi Omar, porte-parole du Mouvement des talibans du Pakistan (Tehreek-e-Taliban Pakistan, TTP) a revendiqué ces deux attentats auprès de l'AFP, au téléphone, et d'un lieu inconnu.

Il a également revendiqué l'attentat de mardi soir contre l'hôtel Pearl Continental de Peshawar, qui a tué neuf personnes, dont deux employés étrangers de l'ONU participant à une réunion sur place.

À voir en vidéo