Pakistan - Attentat contre un grand hôtel de Peshawar

Un véhicule bourré d’explosifs a forcé l’entrée du stationnement de l’hôtel Pearl Continental.
Photo: Agence Reuters Un véhicule bourré d’explosifs a forcé l’entrée du stationnement de l’hôtel Pearl Continental.

Peshawar — Au moins onze personnes ont été tuées et 52 blessées hier dans un nouvel attentat suicide au Pakistan, visant cette fois un grand hôtel de Peshawar, dans le nord-ouest, non loin des zones où l'armée combat les talibans liés à al-Qaïda.

Il s'agissait de la septième attaque terroriste dans cette ville de 2,5 millions d'habitants en un mois.

Près de 2 000 personnes ont péri en près de deux ans dans tout le Pakistan dans plus de 230 attentats, suicide pour la plupart. Ils sont perpétrés par les islamistes liés au réseau d'Oussama ben Laden, qui reprochent à Islamabad de s'être allié depuis fin 2001 à Washington dans sa «guerre contre le terrorisme».

Hier soir, un ou des kamikazes à bord d'un véhicule tout-terrain suivaient de près une petite camionnette qui franchissait l'entrée ultra-sécurisée de l'hôtel cinq étoiles Pearl Continental, en plein coeur de Peshawar, a raconté le chef de la police de la ville, Sefwat Ghayur.

Quand la barrière métallique s'est abaissée, ils ont forcé le passage en ouvrant le feu sur les gardes puis précipité leur voiture piégée contre le bâtiment, selon les témoignages recueillis par les policiers. Le véhicule était bourré de plus de 500 kg d'explosifs, a estimé l'officier de police Shafqat Malik.

Onze personnes ont été tuées dont deux étrangers, a déclaré le ministre provincial de l'Information, Mian Iftikhar Hussain, sans préciser leur nationalité. «Cinquante-deux blessés ont été amenés à l'hôpital, dont six étrangers», a précisé de son côté le docteur Sahib Gul à l'hôpital Lady Reading.

Le Pearl Continental est depuis longtemps quasi-déserté par les visiteurs étrangers mais des membres de quelques ONG qui travaillent encore à Peshawar ont coutume de s'y retrouver pour dîner.

«L'explosion a laissé un profond cratère et détruit la partie ouest de l'hôtel», a rapporté un journaliste de l'AFP sur place.

Cet attentat rappelle celui qui avait entièrement détruit le plus grand hôtel de la capitale Islamabad, le Marriott, le 20 septembre 2008 quand un kamikaze avait fait exploser un camion bourré de plus d'une tonne d'explosifs. Soixante personnes avaient péri.

L'attentat de Peshawar survient alors que les forces pakistanaises ont accentué depuis près de deux mois leur pression sur les talibans, depuis que ces derniers ont progressé hors de leurs bastions des zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, où ils ont aidé al-Qaïda à reconstituer ses forces et les talibans afghans des bases arrières.

L'armée est ainsi engagée depuis fin avril dans une offensive visant à déloger les talibans de la vallée de Swat et ses environs, dans le nord-ouest.

À voir en vidéo