Madagascar - Le président accepterait un référendum

Marc Ravalomanana lors d’un rassemblement, hier
Photo: Agence France-Presse (photo) Marc Ravalomanana lors d’un rassemblement, hier

Antananarivo — Retranché dans son palais, le président malgache Marc Ravalomanana a affirmé hier qu'il ne démissionnerait «jamais» mais a envisagé d'organiser un référendum pour sortir de la crise l'opposant à Andry Rajoelina, à la veille d'une réunion d'urgence de l'Union africaine (UA).

Escorté par des civils armés, le chef de l'État a fait une brève sortie pour participer avec son épouse à un culte religieux organisé près de son palais, situé à une dizaine de km du centre d'Antananarivo et protégé par ses partisans.

Se disant «serein», M. Ravalomanana a exclu de démissionner comme l'a exigé le chef de l'opposition qui lui avait fixé samedi un ultimatum: «Jamais» a-t-il dit devant une foule galvanisée d'environ 5000 de ses partisans. «Je reste au pouvoir, je n'ai pas peur d'un référendum si c'est nécessaire», a-t-il ajouté.

Le sourire forcé du président et ses traits tirés pendant les prières ont fait place à un regain de combativité lors de son discours à ses fidèles qui ont installé il y a plusieurs jours un barrage filtrant près du palais, avec notamment quatre bennes à ordure placées en travers de la route.

À voir en vidéo