Afghanistan - Un haut dirigeant taliban abattu dans la province de Kandahar

Kandahar, Afghanistan — Les forces de sécurité afghanes ont abattu ces derniers jours un dirigeant taliban responsable d'une série d'attentats à la bombe survenus le long des routes de la province de Kandahar, où sont stationnées les troupes canadiennes déployées en Afghanistan.

Dans un communiqué de presse diffusé hier, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) a fait savoir que Mullah Mahmood avait été tué lors d'une opération menée à proximité du village de Ghoresh, la semaine dernière.

Après avoir été informées de l'endroit où se terrait Mahmood, les forces afghanes, appuyées par des soldats de l'OTAN, ont cerné le campement du dirigeant taliban.

Selon un porte-parole de l'alliance militaire, Mahmood s'est vu donner l'occasion de se rendre sans effusion de sang. Il a cependant choisi d'attaquer et a été tué pendant les combats qui ont suivi.

«Mahmood n'étant plus opérationnel dans la région, la capacité des insurgés à mener des opérations va diminuer de façon significative dans la province de Kandahar», a affirmé le brigadier-général canadien Richard Blanchette dans le communiqué de l'OTAN.

En plus d'être responsable de la disposition de mines et de pièges le long des routes, Mahmood aurait joué un rôle clé au chapitre du recrutement de bombes humaines.

Explosions de bombes

Les troupes canadiennes ont été victimes de multiples explosions de mines disposées en bordure des routes, qui ont coûté la vie à 11 personnes depuis décembre.

Les Forces canadiennes n'ont pas réagi, hier, à l'annonce de la mort du dirigeant

taliban.

Les explosions de bombes sur les voies routières tuent sans faire de distinction, a fait

remarquer le porte-parole de l'OTAN.

«Le plus important résultat de cette opération est qu'elle va profiter à la population afghane», a affirmé M. Blanchette.

Par ailleurs, des combats ayant éclaté à l'extérieur de Kandahar ont fait au moins six morts parmi les combattants talibans, samedi. Un porte-parole des Forces canadiennes a indiqué qu'aucun soldat canadien n'avait été impliqué dans ces affrontements, qui se sont poursuivis hier.

À voir en vidéo