En bref - Ali le chimique de nouveau condamné à mort

Bagdad — Cousin de Saddam Hussein, Ali Hassan al Madjid, surnommé Ali le chimique, a été condamné à mort hier par le Haut Tribunal irakien pour avoir écrasé dans le sang la révolte des chiites du Sud après la guerre du Golfe de 1991.

Madjid avait déjà été condamné à la pendaison l'an dernier pour la mort de dizaines de milliers de Kurdes irakiens lors de l'opération Anfal (butin de guerre) en 1988 dans des villages du nord du pays. C'est cette dernière opération, où du gaz toxique avait été utilisé, qui avait valu à Madjid son surnom d'Ali le chimique. Le président du Haut Tribunal, Mohamed al Ouraïbi, a annoncé que Madjid devait être «exécuté par pendaison pour meurtres avec préméditation et crimes contre l'humanité». Coiffé d'un keffieh traditionnel, le condamné a écouté la sentence sans broncher. Le juge n'a pas avancé de date pour l'exécution, mais Madjid peut encore faire appel de ce verdict. Sa première condamnation à mort n'avait pas été exécutée en raison de querelles politiques sur l'équité du procès.

À voir en vidéo