Tripoli et l'attentat de Lockerbie - Indemnisera? Indemnisera pas?

Tripoli — La Libye a nié hier avoir proposé officiellement de compenser les familles des victimes de l'attentat de Lockerbie mais reconnu l'existence de contacts informels sur cette question.

«La Libye n'a rien à voir avec un soi-disant accord et n'y est pas partie prenante» a souligné un communiqué officiel publié à Tripoli, au lendemain d'informations faisant état d'une offre de 10 millions de dollars pour chacune des 270 victimes de l'attentat. «D'après nos informations, des hommes d'affaire libyens ainsi que des avocats ont eu des entretiens avec l'avocat des familles des victimes, mais ne nous ont pas informé officiellement des résultats de ces rencontres», a ajouté le communiqué. Selon un haut responsable américain, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, le gouvernement libyen a proposé de payer 2,7 milliards de dollars pour indemniser les familles des victimes de l'attentat de 1988 contre un avion de la PanAm au-dessus de Lockerbie (Écosse). «C'est une offre que la Libye a faite aux familles par l'intermédiaire de ses avocats et c'est aux familles de décider si elles veulent l'accepter ou non», a déclaré mardi ce responsable à l'AFP.