«Nous n'allons pas gagner», dit le commandant britannique en Afghanistan

Le plus haut gradé britannique en Afghanistan, le général Mark Carleton-Smith, a prévenu hier que l'opinion publique ne devrait pas espérer «une victoire militaire décisive» dans ce pays, mais seulement une réduction de l'insurrection à un niveau acceptable. Mark Carleton-Smith juge notamment impossible pour les forces occidentales de gagner la guerre contre les talibans.

Dans une interview publiée dans les pages de l'hebdomadaire britannique Sunday Times, Mark Carleton-Smith estime que ses soldats ont «atténué la menace des talibans pour 2008», mais qu'ils pourraient bien quitter l'Afghanistan sans y avoir maté complètement la rébellion islamiste.

«Nous n'allons pas gagner cette guerre. Il s'agit de réduire le conflit à un niveau gérable d'insurrection, qui ne soit pas une menace stratégique et qui puisse être maîtrisée par l'armée afghane, a-t-il déclaré à l'hebdomadaire. Nous pourrions très bien quitter le pays en y laissant un faible, mais durable niveau d'insurrection en zone rurale.»

L'opinion du général Carleton-Smith rejoint celle de nombre de diplomates et d'officiers de l'OTAN, qui prennent acte depuis quelque temps du fait que les talibans ne seront pas défaits par la force des armes et qu'il faut négocier avec eux.

«Si les talibans étaient prêts à s'asseoir à une table pour parler d'une solution politique, alors cela serait précisément le type de progrès susceptible de mettre fin à ce type d'insurrection», a indiqué M. Carleton-Smith.

«Les talibans ne négocieront jamais avec les envahisseurs», lui a rapidement rétorqué un porte-parole du mouvement islamiste renversé en 2001 par les forces occidentales. «Nous avons dit par le passé, et nous le redisons une fois de plus, que les forces étrangères doivent se retirer sans aucune condition», a déclaré Qari Mohammad Yousuf à l'Agence de presse afghane (AIP), basée au Pakistan.

Interrogé sur les propos du chef du contingent britannique, le ministre afghan de la Défense, Abdul Rahim Wardak, les a présentés comme «l'opinion personnelle» d'un officier et s'en est dit «déçu».

«Il faut que nous réussissions», a affirmé Wardak, en ajoutant que le succès dépendait de la stratégie des militaires britanniques déployés dans la province méridionale de Helmand. Quelque 8000 soldats britanniques sont déployés dans cette région pachtoune et se heurtent un peu plus chaque jour à la résistance armée des talibans.

Le président Hamid Karzaï a révélé, la semaine dernière, qu'il avait demandé à l'Arabie saoudite de jouer les médiateurs entre son régime et le chef des talibans, le mollah Omar.

Le gouvernement britannique avait nié samedi les allégations selon lesquelles il estime que la mission en Afghanistan est vouée à l'échec et que ce pays se porterait mieux s'il était gouverné par un dictateur acceptable.

Mercredi, l'hebdomadaire satirique français Le Canard enchaîné a publié des extraits d'une correspondance par câblogramme entre l'ambassadeur britannique à Kaboul, Sherard Cowper-Coles, et un représentant français.

Selon le journal, M. Cowper-Coles a affirmé qu'il serait mieux pour l'Afghanistan d'être gouverné par un dictateur acceptable et que l'opinion publique devrait être préparée à accepter une telle éventualité. L'ambassadeur aurait ajouté que la présence de troupes étrangères ajoutait aux problèmes de ce pays en aidant à consolider un gouvernement défaillant à Kaboul.

Le Canard enchaîné cite également l'ambassadeur britannique disant que la stratégie américaine en Afghanistan était vouée à l'échec et que la présence des troupes étrangères faisait partie du problème, et non pas de la solution.

Vendredi, sur son site Internet, le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, David Miliband, a qualifié l'article du Canard enchaîné d'«embrouillé» et a assuré que son pays n'appuyait pas l'idée d'une dictature à Kaboul.

Pour sa part, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Éric Chevallier, n'a pas voulu confirmer ou infirmer l'existence de ce câblogramme. Il a cependant ajouté que les propos rapportés par Le Canard enchaîné ne correspondaient pas du tout avec les discussions que la France entretenait avec le Royaume-Uni à propos de l'Afghanistan.

Pour le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), qui faisait campagne hier matin à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, les propos de M. Carleton-Smith concordent avec la vision du NPD et des Canadiens qui souhaitent que les troupes canadiennes quittent l'Afghanistan.

Selon le chef néodémocrate, Jack Layton, les forces de la coalition et de l'OTAN en Afghanistan ne peuvent gagner cette guerre, telle qu'elle est menée présentement. Le temps presse d'envisager des pourparlers de paix pour mettre un terme aux actions des insurgés talibans. Il s'est dit «encouragé» par les mots du commandant britannique.

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a réitéré la position du gouvernement conservateur selon laquelle toute négociation avec les talibans devrait être dirigée par le gouvernement afghan. Le ministre, qui se trouvait, hier, également à Saint-Jean pour soutenir les conservateurs, a ajouté que M. Layton avait tort d'interpréter les remarques du haut gradé britannique comme un appui à la position néodémocrate.

«La position de M. Layton est que nous devrions capituler complètement et nous asseoir avec les talibans pour leur parler, ce qui est impossible pour le gouvernement canadien», a soutenu M. MacKay.

Il n'a pas dit s'il croyait qu'une victoire était impossible en Afghanistan. Mais il a ajouté avoir lu les commentaires du commandant Carleton-Smith avec «grand intérêt» parce que le militaire britannique appuie la position conservatrice voulant que c'est le gouvernement afghan qui doit mener toute discussion avec les talibans. Cependant, l'article du Sunday Times ne cite pas le brigadier tenant de tels propos.

La volonté de Jack Layton de mener des négociations de paix avec les talibans pour mettre un terme à la guerre en Afghanistan a été tournée en ridicule par les conservateurs, il y a deux ans. Le gouvernement Harper l'avait même surnommé «Taliban Jack».

Plus de 70 000 soldats étrangers sont aujourd'hui déployés en Afghanistan, où la violence atteint désormais un niveau inégalé depuis la chute du régime taliban.

***

Avec La Presse canadienne, Reuters et l'Agence France-Presse
13 commentaires
  • Gilles Bousquet - Inscrit 6 octobre 2008 02 h 40

    Ça prenait un britannique pour sonner la cloche

    L'histoire "qui est un éternel recommencement" du Vietnam va se répéter en Afghanistan, l'ouest va perdre la guerre, va laisser passer 5 à 10 ans et va gagner la paix en reprenant les échanges économiques avec ce pays. Même chose avec l'Irak. Ça va être comme s'il n'y avait pas eu ces guerres sauf pour les morts inutiles, principalement chez les civils du Vietnam, de l'Afghanistan et de l'Irak.

    Il n'est pas étonnant que ce soit un britannique qui s,en rende compte le premier "ils sont habitués depuis longtemps aux guerres de colonisation. Ils les ont presque toutes gagnées incluant celle des Plaines d'Abraham"

  • andré michaud - Inscrit 6 octobre 2008 08 h 24

    Armée Afghane pas prête

    L'armée afghane n'est pas encore prête à assurer la sécurité en Aghanistan. Quand elle le sera, même si les talibans existent encore, l'ONU pourra retirer la partie militaire de la mission. En attendant ce serait totalement irresponsable de quitter l'Afghanistan et abandonner les citoyens de ce pays...même si bien des québécois désirent que l'on abandonne tout de suite ces citoyens entre les mains des tortionnaires talibans..supposément par "humanisme"!!!!!

  • Normand Chaput - Inscrit 6 octobre 2008 09 h 00

    rapport durham prise two

    Pas certain que la bienséance sied à tous. Certaines personnes moins évoluées, plus rustres, ne comprennent pas toujours les efforts mis par messieurs les anglais pour amener dans ces montagnes incultes, un minimum de civilisation.

  • Fernand Trudel - Inscrit 6 octobre 2008 09 h 21

    Tant que l'on ne s'attaquera pas aux champs de pavot...

    Tant que l'on ne s'attaquera pas aux champs de pavot, les militaires fera du sur place. Cette drogue permet aux talibans de financer leur combat perfide et sournois. On achète des armes avec l'argent des champs d'opium et on entraine des enfants à s'en servir y compris Omar Khadr qui a commis des crimes de guerre en Afghanistan au coté de son père. Et dire que les talibans souhaitent que l'on vote pour les gens qui veulent rapatrier nos soldats de façon irresponsable comme les bloqueux, les NPD et toute la gogauche qui milite pour la légalisation de la drogue.

  • Jeanne du Lys - Inscrite 6 octobre 2008 10 h 33

    Urgent de quitter l'Afghanistan !

    Il est sûr que Bush subira personnellement des représailles et malheureusement les citoyens des États Unis aussi,c'est une question de temps...

    L'Arabie qui est entrain de le former et rêve de possèder le monde.

    Pourquoi ?

    La guerre en Irak était injustifié, elle a été déclaré suite à de fausses allégations. Cette guerre n'était que prétexte pour voler le pétrole et l'argent de ce peuple et du même coup empêcher Sadam Hussein de metre fin au trafic d'opium de l'afgahnistan. La mort d'hussein est un meurtre et il a été jugé injustement.

    Et concernant l'Afghanistan, encore une guerre injustifiée qui ne sert qu'à se débarasser des talibans qui sont contre la drogue et la culture du pavot. Depuis que les américains sont là l'Afghanistan est devenu le plus gros fournisseur mondial du pavot(héroĩne.) Afghanistan produit maintenant 90% de la demande mondiale.

    Les terroristes responsables de l'attentat du 11 septembre n'ont rien à faire avec l'Afghanistan. Entraîner des pilotes d'avions, ça prend bien du ''cash'' et surtout des avions. Le seul pays dans les pays arabes qui possède l'argent pour faire ça c'est l'Arabie Saoudite.

    Les irakiens et les afghans sont des peuples pauvres, Ils n'ont pas les moyens de former des terroristes.Leurs armes qui leur servent à défendre leur pays sont présentement, probablement fourni par des ennemis des États Unis.

    Selon moi, c'est l'Arabie Saoudite qui protège et forme les terroristes. Ils laissent les touristes se promener en bikini sur les plages et pourquoi pas leur femme doivent porter la burka et ce cacher le visage intégralement ? Raisons religieuses? Non pas du tout, c'est tout simplement parce que ça permet aux terroristes de se promener librement partout, d'espionner et d'agir sans problème cacher sous une burka. Étant donné que de plus il est interdit de demander à quelqu'un sous une burka de montrer son visage rien de plus ''safe''.

    Dire que Laliberté du Cirque du Soleil, que les québécois ont mit au monde grâce à des subventions à coup de millions, a vendu 20% des parts de sa compagnie à ces plus grands terroristes et oppresseurs de femmes au monde qui refusent de signer l'égalité homme-femme de l'Union Européenne. Comme-çi il avait besoin de ça pour payer son loyer...plus jamais je n'irai voir un spectacle du Cirque du Soleil.

    J'espère que son entreprise crèvera pour avoir vendu son âme au diable pour ce qu'il a fait aux québécoises et ce avec l'argent du peuple québécois.

    Quoi qu'il en soit, pour en revenir à la guerre, les talibans savent que les dirigeants du Canada (les libéraux à l'époque)et de la France ont été manipulés par Bush et c'est pour cette raison qu'ils leur donnent une chance, ils ont avisé les canadiens et les français de se retirer de l'Afghanistan. Et leur demande est justifié ont n'a pas d'affaire là, selon moi, si on se retire rapidement nous n'aurons pas de représailles.

    Malheureusement Harper et Sarkosy ne semblent pas entendrent, ou ne veulent pas entendrent, aveuglés par l'appat du gain de la drogue et le capitaliste sauvage, ils sont entrain de mettrent la sécurité des citoyens du Canada et de la France en danger.

    C'est pour cette raison que je voterai NPD, heureusement il y a un chef de parti qui a entendu le message et que s'il obtient le pouvoir rapatrira les soldats canadiens. Et nous sauvera ainsi des représailles à venir.

    Et ne me dites pas s.v.p. que Ducceppe qui est plus préoccuper par sa pension de $146 000 dollars par année s'il se fait élir pour un autre mandat que par la sécurité des canadiens et indirectement des québécois, est aussi contre. Facile de promettre n'importe quoi lorsqu'on n'a et n'aura jamais le pouvoir de faire quoi que ce soit. C'est un traîte car en plus en faisant voter les québécois pour lui il assure ainsi la réélection d'Harper comme premier ministre en enlevant les votes québécois qui aurait pu être accordés aux compétiteurs d'Harper et ainsi faire élir un nouveau premier ministre qui aurait mis fin à la guerre.

    Malheureusement le peuple québécois, dont la plupart ne sont pas très politisés voteront pour lui. J'espère qu'un jour lorsque la lumière sera pour les québécois, qu'il sera poursuivi criminellement pour crime contre la nation québécoise. Il dit faire campagne pour bloquer Harper alors qu'il ne fera que le maintenir en place...

    Merci au devoir de me laisser la chance de m'exprimer.

    Vigile est une tribune du Bloc, donc on ne peut écrire quoi que ce soit qui n'est pas à l'avantage du Bloc.Le Bloc ont fait enlever mon article (le plus lu) du 1 octobre de leur site. J'espère que le DGE fera le ménage là-dedans et calculera Vigile dans les dépenses électorales du Bloc. Et que le DGE calculera aussi dans les dépenses du Bloc, le pamphlet couleur demandant d'appuyer le Bloc qui a été envoyé aux 500 000 membres de la FTQ à travers le Québec qui a dû coûter au minimum $100 000 milles dollars.

    Pour que la FTQ fasse un cadeau de ce prix au Bloc, je ne pas de difficulté à croire ce que certains allèguent que le Bloc est devenu le parti des syndicats aux fédérales plus que celui des québécois...


    Kebeca Liberata !
    Sylvie R. Tremblay
    Jeanne du Lys