Un missile tue au moins 20 islamistes au Pakistan

Miranshah — Au moins 20 extrémistes liés à al-Qaïda, en majorité des étrangers, ont été tués hier par un missile probablement américain dans une zone tribale du Pakistan proche de l'Afghanistan, ont déclaré des responsables pakistanais.

«Nos informations indiquent que quelque 20 extrémistes présumés ont été tués lorsqu'un missile a frappé une maison dans le village de Mohammad Khel dans le Waziristan du Nord. La plupart étaient des étrangers», a déclaré un responsable d'un service de sécurité pakistanais sous le couvert de l'anonymat.

Un responsable local a indiqué que le missile avait fait 21 morts dont 16 étrangers et a précisé que la plupart des étrangers étaient des Arabes. Les autorités pakistanaises utilisent régulièrement les termes «Arabe» et «étranger» pour désigner des extrémistes liés au réseau terroriste al-Qaïda.

Le responsable local a déclaré que la maison détruite par le missile appartenait à deux Afghans réfugiés dans cette zone tribale pakistanaise proche de la frontière.

Les sources n'ont pas donné de précisions sur les identités et les nationalités des personnes tuées.

Les informations sur ce nouveau tir de missile en zone tribale n'ont pas été immédiatement confirmées par l'armée pakistanaise ni par la coalition sous commandement américain déployée en Afghanistan.

Plusieurs frappes de missiles attribuées aux forces américaines ont eu lieu dernièrement dans des zones tribales pakistanaises, qui selon des responsables servent de repaires à des talibans et à des extrémistes liés au réseau al-Qaïda d'Oussama ben Laden.

Les attaques américaines contre des extrémistes en territoire pakistanais ont créé une vive tension dans les relations entre Washington et Islamabad, allié depuis 2001 des États-Unis dans leur «guerre mondiale contre le terrorisme». Le président pakistanais Asif Ali Zardari a déclaré qu'il ne tolérerait aucune violation de la souveraineté du Pakistan.

La semaine dernière, des échanges de tirs, qui n'ont pas fait de victimes, ont eu lieu entre militaires pakistanais et américains alors que deux hélicoptères américains survolaient la zone frontalière.