Les services secrets pakistanais auraient collaboré avec les talibans

Madrid — Les services secrets pakistanais ont collaboré avec les talibans en Afghanistan, en contribuant à leur fournir des explosifs et en les entraînant au Pakistan, selon un rapport du renseignement militaire espagnol datant de 2005 et rendu public hier par la radio Cadena Ser.

«Les talibans, avec l'appui d'al-Qaïda et de l'Inter-Services intelligence (ISI) pakistanais ont reçu des explosifs devant être activés à distance», selon ce rapport du Centre d'intelligence des Forces armées espagnoles (CIFAS).

«Le plan est que les talibans utilisent ces dispositifs contre des véhicules pour assassiner [...] bien qu'il n'a pas été précisé contre quel type d'objectifs», selon un extrait de ce rapport classé confidentiel.

En 2005, le renseignement espagnol jugeait aussi «possible l'existence de camps d'entraînement pour la fabrication d'engins explosifs improvisés [IED, Improvised explosive device] en territoire pakistanais, où les talibans ont reçu entraînement, appui et renseignements des services secrets pakistanais».

La Cadena Ser relève que les talibans emploient régulièrement des engins explosifs de type IED dans leurs attaques contre les convois des forces afghanes ou multinationales. Ces engins ont notamment causé la mort de quatre soldats espagnols et d'un interprète afghan lors de trois attaques contre le contingent espagnol déployé en Afghanistan entre juillet 2006 et février 2007, selon la Ser.

Le Pakistan vient de nommer un nouveau chef à la tête de l'ISI, le plus puissant de ses services secrets, dont le rôle de premier plan dans le combat contre al-Qaïda et les talibans est très critiqué, notamment par Washington.

Les États-Unis bombardent régulièrement les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, où Washington pourchasse al-Qaïda et les talibans. Ils multiplient les pressions sur Islamabad qu'ils soupçonnent de ne pas produire assez d'efforts pour éradiquer la menace terroriste dans le nord-ouest du Pakistan.