Recrudescence des combats entre l'armée et la guérilla en Colombie

Bogotá — Des combats entre guérilleros et membres d'une milice d'extrême droite ont fait au moins 29 morts dans l'est de la Colombie, ont annoncé hier les autorités.

Ces combats se sont déroulés au cours du week-end dans la province d'Arauca, décrétée «zone de guerre» par le gouvernement. Ils représentent un nouveau revers pour le président Alvaro Uribe, qui souhaite faire de cette région riche en pétrole un exemple de sa politique de fermeté à l'égard de tous les combattants. Les affrontements se sont produits près du village de Tame, dont les environs sont disputés par de nombreux groupes illégaux, a précisé le général Eduardo Morales, commandant militaire régional.

Quelque 70 soldats des forces spéciales américaines entraînent dans les environs une brigade colombienne spéciale chargée de la protection du deuxième oléoduc du pays.