Vain appel au dialogue indo-pakistanais

Le nouveau Conseil OTAN-Russie a appelé instamment le Pakistan et l'Inde à la désescalade et à reprendre le dialogue pour éviter un conflit sur le Cachemire, a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, George Robertson, à l'issue du sommet.

«Les chefs d'État et les premiers ministres appellent fermement les deux parties à la désescalade et à reprendre les discussions pour que leurs problèmes puissent se résoudre pacifiquement», a indiqué M. Robertson, lors de la conférence de presse de clôture en compagnie du président Russe, Vladimir Poutine, et du président du conseil italien, Silvio


Mais l'Inde a exclu hier toute discussion avec le Pakistan tant que ce pays n'aura pas démantelé des «camps d'entraînement» dans la partie du Cachemire sous son contrôle et mis fin aux infiltrations de combattants. Dans une conférence de presse à New Delhi, le ministre indien des Affaires étrangères Jaswant Singh a déclaré que l'Inde refuserait de reprendre le dialogue avec Islamabad aussi longtemps qu'elle aurait «un pistolet sur la tempe». Ces déclarations sont intervenues quelques heures après que le Pakistan eut procédé à un nouvel essai de missile, le troisième depuis samedi. M. Singh a qualifié de «décevant» et de «dangereux» le discours prononcé lundi par le président pakistanais Pervez Musharraf qui, selon New Delhi, n'a rien apporté de nouveau.