Le séisme au Sichuan a sauvé les Jeux, selon Dick Pound

Dick Pound
Photo: Agence Reuters Dick Pound

Pékin — Le Montréalais Dick Pound, controversé membre du Comité international olympique, a pris à partie la Chine et ses propres collègues du CIO pour la façon dont on a géré la situation préolympique.

Durant une réunion de routine du CIO mardi, Pound a laissé entendre que les Jeux de Pékin auraient pu être confrontés à un boycottage n'eût été le déluge de bons sentiments provoqués par le tremblement de terre dans la province de Sichuan plus tôt cette année.

Pound, qui est reconnu pour son franc-parler, a déclaré que le relais de la torche olympique n'aurait jamais dû passer par l'extérieur de la Chine, car on était certain d'attirer des manifestants contre la situation qui prévaut au Tibet.

«C'est venu très près de tourner au désastre, a-t-il assuré. Les risques étaient évidents et la situation aurait dû être gérée avec un peu plus d'attention. Le résultat a été qu'une crise a affecté les Jeux.»

Le relais a été bouleversé par plusieurs manifestations dans des grandes villes.

«Dans mon pays et dans plusieurs autres pays dans ma partie du monde, nous étions en plein mode boycottage», a encore dit Pound devant un auditoire comprenant des leaders du comité d'organisation chinois.

«L'opinion publique et l'avis des politiciens tendaient vers un boycottage des Jeux et il a fallu la tragédie du tremblement de terre pour détourner l'attention de ce qui serait autrement devenu quelque chose de très, très sérieux.»

Quelque 70 000 personnes sont mortes et plus de cinq millions se sont retrouvées sans domicile lors de la tragédie du 12 mai.

Même si certains ont plaidé en faveur d'un boycottage, le gouvernement canadien a donné son appui officiel aux Jeux.