Un gouvernement multiethnique chez les Serbes de Bosnie

Banja Luka - Le Parlement de la République serbe de Bosnie a approuvé hier un gouvernement qui, pour la première fois depuis la guerre civile de 1992-95, comporte, outre des Serbes, des Musulmans et des Croates.

L'administration de 16 membres dirigée par Dragan Mikerevic, un modéré, comprend aussi plusieurs membres du Parti démocratique serbe (SDS), formation radicale de Radovan Karadzic, recherché pour crimes de guerre par le Tribunal pénal international de La Haye.

Les fonctionnaires internationaux supervisant l'application des accords de paix en Bosnie s'étaient opposés à la participation du SDS au précédent gouvernement en raison de son manque de coopération dans la traque de Karadzic.

La Bosnie est composée de deux entités bénéficiant d'une large autonomie: la République serbe et la Fédération Croato-musulmane.