Nouvel attentat à Rishon-le-Zion

Naplouse — Les Brigades des martyrs d’al-Aqsa, groupe armé lié au Fatah du président palestinien Yasser Arafat, ont revendiqué l’attentat perpétré hier soir à Rishon-le-Zion, qui a fait deux morts, outre son auteur, dans un communiqué parvenu à l’AFP à Jénine (Cisjordanie).
«Nous avons ainsi vengé le meurtre de Jihad Jibril à Beyrouth ainsi que l’assassinat de quatre Palestiniens aujourd’hui [hier] à Naplouse et ceux de centaines d’autres dans les territoires occupés», indique le communiqué. Selon le texte, «de nombreux kamikazes du Fatah sont prêts à se sacrifier pour lutter contre la politique terroriste de [Ariel] Sharon», le premier ministre israélien.

Jihad Jibril, fils aîné du chef du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), a été tué lundi dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth, attribué par son père, Ahmed Jibril, au Mossad, le service de renseignements israélien. Israël a démenti toute implication dans l’attentat.
Hier, l’armée israélienne a tué quatre Palestiniens, dont un chef militaire recherché pour sa responsabilité dans plusieurs attentats en Israël, près de Naplouse
en Cisjordanie, selon des sources palestiniennes.
Par ailleurs, le premier ministre israélien, Ariel Sharon, a fait adopter hier haut la main par le Parlement son programme d’austérité économique, dont le rejet lundi avait déclenché une crise au sein de la coalition gouvernementale.
Le plan d’austérité a été voté en première lecture par une majorité de 65 voix contre 26 et sept abstentions. Il avait été repoussé lundi après que le parti ultra-orthodoxe sépharade Shass eut voté contre.

, ce qui a valu aux cinq ministres de cette formation d’être limogés.
Le plan, dit «d’urgence économique», vise à réduire le déficit budgétaire engendré par 20 mois d’intifada et la crise économique. Il prévoit une réduction des allocations pour les familles qui n’ont pas effectué le service militaire.