À Bakou, un pape affaibli

Bakou — À son arrivée à Bakou, en Azerbaïdjan, première étape du 96e voyage pastoral à l'étranger de son pontificat, Jean-Paul II, apparemment très affaibli, a lancé hier un appel aux nations à rejeter toute forme de fondamentalisme et d'impérialisme.

Le pape, qui est âgé de 82 ans et dont la santé est de plus en plus précaire, est descendu de son avion comme il y était monté quelques heures plus tôt, à l'aide d'un monte-charge spécialement aménagé pour lui. C'est la première fois en 23 ans de voyages à l'étranger que Jean-Paul II, qui souffre de plus en plus d'arthrose à la jambe, ne peut descendre seul de son appareil. Son état de santé a suscité des rumeurs sur son éventuelle démission, mais ce voyage semble être la preuve que le souverain pontife n'entend pas passer la main.