Marée noire en Russie: les autorités évaluent les dégâts

Cette marée noire pourrait être le pire événement du genre survenu en Russie au cours des dernières années.
Photo: Agence Reuters Cette marée noire pourrait être le pire événement du genre survenu en Russie au cours des dernières années.

Rostov-Sur-Le-Don, Russie — Les autorités russes évaluaient hier les conséquences de la marée noire dans le détroit de Kertch, reliant la mer Noire et la mer d'Azov, provoquée par la rupture de la coque d'un pétrolier durant une tempête qui a envoyé plusieurs navires par le fond dimanche. Ce pourrait être la pire catastrophe écologique dans cette région depuis des années.

Les corps de trois marins du cargo russe Nakhitchevan, qui a sombré dans la tempête, ont été retrouvés échoués sur la côte ouest du détroit, près de Touzla. Les recherches se poursuivaient pour tenter de retrouver cinq autres marins du navire encore portés disparus.

Au total, dix bateaux ont coulé ou se sont échoués dans le détroit de Kertch ou le secteur voisin de la mer Noire. Le Volganeft-139, un pétrolier datant de l'époque soviétique, s'est brisé en deux provoquant le déversement d'au moins 2000 de ses 4800 tonnes de fioul dans ce détroit, qui sépare la Crimée, en Ukraine, des côtes russes.

Les 13 membres d'équipage du pétrolier, échoué à quelques kilomètres du rivage, ont été secourus, mais la marée noire a commencé à souiller les côtes. Des équipes ont entamé ce qui pourrait être une opération de nettoyage de longue haleine, ramassant à l'aide de pelles du sable et des algues pollués. Des oiseaux pouvaient être vus couverts de mazout. Selon les autorités, ce pourrait être la pire catastrophe écologique depuis des années dans la région.

Anatoli Ianhouck, un responsable des gardes-côtes, a précisé que le pompage du fioul encore dans la coque du pétrolier commencerait dès que les conditions météo seraient plus favorables, et que le bateau serait ensuite remorqué jusqu'à un port. Une enquête devrait dire si le capitaine s'est comporté de manière adéquate, mais souligne M. Ianhouck, la tempête semble avoir été pire que prévu.

Le Nakhitchevan et un autre cargo ayant coulé transportaient à eux deux 6500 tonnes de soufre, qui se sont répandus dans la mer. Selon les autorités russes, ce déversement ne devrait pas constituer de danger pour l'environnement. Mais selon Jim Farr, un expert de l'Administration nationale américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA), il est difficile de prédire les effets à long terme de cette dissémination sans une meilleure connaissance des courants et de la profondeur dans la zone.

Un autre navire a coulé dans la tempête, près du port ukrainien de Sébastopol, en Crimée: il s'agit d'un cargo russe qui transportait une cargaison de métal, dont deux marins se sont noyés et dont un autre était porté disparu, selon la chaîne de télévision Vesti 24.

À voir en vidéo