En bref: La Russie se fâche contre la Grande-Bretagne

Londres - La Russie a exprimé son mécontentement hier après la libération sous caution par la Grande-Bretagne de l'émissaire indépendantiste tchétchène Akhmed Zakaïev, arrêté jeudi à la demande de Moscou à l'aéroport londonien de Heathrow en provenance du Danemark. Zakaïev a été libéré dans l'attente de sa comparution la semaine prochaine devant la justice qui décidera de son éventuelle extradition.

Conseiller du dirigeant tchétchène Aslan Mashkadov, entré dans la clandestinité, il est recherché par la Russie pour actes de terrorisme présumés entre 1996 et 1999. «Que se serait-il passé si un autre terroriste était venu à Londres, [par exemple Oussama] ben Laden qui, comme Zakaïev, est internationalement recherché?», a demandé le ministre russe des Affaires étrangères, Igor Ivanov. Zakaïev avait déclaré que la seule façon d'éviter des attaques tchétchènes en Russie était d'entamer des négociations politiques pour un règlement du conflit en Tchétchénie, ce que les autorités russes ont interprété comme des menaces de la part des dirigeants tchétchènes. Zakaïev avait été libéré mardi d'une prison danoise où il avait passé 34 jours en attendant que les autorités examinent la demande d'extradition formulée par Moscou.