Cherie Blair, l'escroc et la presse

Londres - L'épouse du premier ministre britannique Tony Blair, Cherie, a reconnu hier avoir été conseillée «pendant deux semaines» par un homme condamné pour fraude, Peter Foster, afin d'acheter deux appartements à Bristol.

Cherie Blair a été contrainte de faire cette révélation après que le Daily Mail (droite) eut publié hier des courriels qualifiés de «dévastateurs» échangés entre M. Foster et Mme Blair à propos de ces achats, sous le titre «Cherie, l'escroc et la preuve que le nû 10 a menti». Pendant plusieurs jours, le porte-parole du premier ministre avait refusé de commenter des informations sorties dans la presse sur les achats immobiliers, au demeurant tout à fait légaux, de Mme Blair.