Les États-Unis votent en faveur d'Israël à l'ONU

New York — Les États-Unis ont voté hier pour la première fois contre une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies déclarant «nulle et non avenue» la proclamation du gouvernement israélien faisant de Jérusalem la capitale d'Israël.

En revanche, l'ensemble des pays de l'Union européenne, qui habituellement se partageaient entre le vote «pour» et l'abstention, ont voté en bloc en faveur de la résolution qui déclare «illégale» la «loi fondamentale» d'Israël.

Cette résolution de l'Assemblée générale, qui à la différen-

ce de celles adoptées par le Conseil de sécurité n'a pas for-

ce de loi, est chaque année rituellement adoptée à une très forte majorité.

Le texte, qui proclame «nulle, non avenue et sans validité aucune» les mesures prises par Israël concernant Jérusalem, déplore également que certains États

y aient transféré leur mission

diplomatique.

Les États-Unis, qui d'habitude s'abstiennent, ont cette année voté contre, mais, à la différence du Conseil de sécurité, ils ne disposent pas à l'Assemblée générale de droit de veto.

Le changement de position de Washington, a indiqué à l'AFP une source diplomatique américaine, est dû à l'introduction cette année dans la résolution sur Jérusalem d'une référence visant à donner un rôle accru aux Nations unies dans la recherche d'un règlement de la question de Jérusalem.

«Notre position, a précisé cette source, est que la question de

Jérusalem doit être résolue dans

la dernière phase des négociations bilatérales entre Israéliens et

Palestiniens.»

Le texte a été adopté par 154 voix pour, cinq voix contre et six abstentions. Outre les États-Unis et Israël, les îles Marshall, la fédération des États de Micronésie et le Costa Rica ont voté contre.