Tunisie - opposition aux visées de ben Ali

Des personnalités de l'opposition tunisienne ont appelé à boycotter le référendum du 26 mai, le jugeant susceptible de restaurer un régime de présidence à vie et de plonger le pays dans une grave crise politique. Dans deux pétitions, des opposants estiment que l'adoption des réformes proposées dimanche ferait perdre à la Tunisie sa stabilité et toute chance d'aller vers un changement pacifique.

Les modifications constitutionnelles proposées permettraient au président de rester au pouvoir durant un nombre illimité de mandats, contre trois aujourd'hui, et repoussent l'âge limite pour se porter candidat de 70 à 75 ans. Les présidents jouiraient en outre de l'immunité judiciaire après leur départ du pouvoir. En cas d'adoption des réformes lors de ce référendum, le président Zine al-Abidine ben Ali, aujourd'hui âgé de 65 ans, pourrait se présenter à sa propre succession, en 2004, à la fin de son mandat de cinq ans.