En bref: Fraude au nom de la religion?

Washington — L'Arabie saoudite s'apprêterait à reconnaître officiellement des problèmes dans le fonctionnement des organisations caritatives islamiques et devrait annoncer cette semaine de nouvelles mesures plus strictes de contrôle et d'audit, rapporte aujourd'hui l'hebdomadaire Newsweek.

Des dizaines de millions de dollars de fonds saoudiens ont pu avoir été mal affectés, a admis un responsable saoudien, cité sous couvert de l'anonymat par Newsweek. «Nos organisations charitables ont engrangé des montants massifs d'argent liquide, sans aucune idée de savoir où cet argent allait. Ce que l'on a là, c'est une fraude massive au nom de la religion», a déclaré ce responsable. Newsweek avait révélé la semaine dernière que des paiements tirés sur le compte de la princesse Haïfa Al-Faiçal, épouse de l'ambassadeur saoudien à Washington, le prince Bandar Al-Faiçal, avaient échoué dans les mains d'associés de deux terroristes des attentats du 11 septembre 2001. Les sommes s'élevaient au total à environ 130 000 dollars. La princesse Haïfa a affirmé que les sommes avaient été données à titre humanitaire à une ressortissante saoudienne pour l'aider à payer ses dépenses d'hospitalisation et que l'argent avait été détourné vers des tiers à son insu.