Ukraine - La rue parle, Iouchtchenko cherche un compromis

Plus de 20 000 personnes ont manifesté hier à Kiev pour et contre la dissolution du Parlement tandis que les protagonistes de la crise tentaient d'esquisser un compromis politique en l'absence de décision de la Cour constitutionnelle.

L'éventualité d'un report des législatives anticipées, fixées à l'heure actuelle au 27 mai par le décret présidentiel controversé de dissolution, a été évoquée par un responsable politique proche de la présidence.

D'ailleurs, le président ukrainien, le pro-occidental Viktor Iouchtchenko, est à la recherche d'un compromis dans le conflit qui l'oppose à son premier ministre Viktor Ianoukovitch, favorable à un rapprochement avec Moscou, a déclaré hier son ministre des Affaires étrangères.

«Le président continue ses entretiens. Son objectif est de parvenir à un compromis avec toutes les parties», a dit Arseni Iatseniouk lors d'une conférence de presse au Conseil de l'Europe.

L'ancien ministre de l'Économie a rencontré le secrétaire général de l'organisation ainsi que les délégués du comité des ministres pour les informer de la situation engendrée par la dissolution du Parlement ukrainien, le 2 avril, à l'initiative du président Iouchtchenko. «Une solution doit être trouvée au sein de l'Ukraine. Nous avons dit que nous ne voulions pas avoir recours à des médiateurs», a ajouté Arseni Iatseniouk.

Viktor Iouchtchenko, qui devait se rendre lui-même à Strasbourg, a annulé au dernier moment sa visite «au vu des développements ces dernières 24 heures», a dit le Conseil de l'Europe.

Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Terry Davis, a confirmé que l'organisation de défense de la démocratie et des droits de la personne en Europe se tenait à la disposition de l'Ukraine pour l'aider à résoudre la crise, à condition que la demande lui en soit faite.

Le premier ministre Ianoukovitch a peu après douché les espoirs d'une telle sortie de crise. «En cas d'élections anticipées, elles doivent avoir lieu avec une présidentielle anticipée», a déclaré M. Ianoukovitch devant des milliers de ses partisans sur la place de l'Indépendance, à Kiev. Cette idée est inacceptable pour le président pro-occidental Viktor Iouchtchenko. «Ce n'est pas un sujet de discussion», a-t-il déclaré mardi à des médias étrangers.

À voir en vidéo