Un vice-président irakien échappe à un attentat

Bagdad — Un vice-président irakien a échappé de peu hier à une tentative d'assassinat, lorsqu'une bombe a explosé dans un ministère tuant cinq personnes, tandis que le président Jalal Talabani était soigné en Jordanie pour surmenage.

En fin de journée, le Conseil des ministres a pour sa part approuvé un projet de loi sur les hydrocarbures permettant une répartition équitable des revenus pétroliers entre les provinces et ouvrant la voie aux investissements étrangers.

Le vice-président chiite Adel Abdel Mahdi et le ministre chiite des Travaux publics Ryad Ghraib ont été légèrement blessés par l'explosion d'une bombe au ministère des Travaux publics, selon un élu de leur coalition (Alliance unifiée irakienne), Jalal al-Din al-Saghir. L'explosion a fait au moins cinq morts et 31 blessés, selon une source policière. L'attentat, qualifié de tentative d'assassinat par la télévision publique Al-Iraqia, était soigneusement organisé, ses auteurs ayant réussi à déclencher la bombe lors d'une cérémonie à laquelle participaient le vice-président et le ministre.

Un autre attentat a frappé Ramadi. Quatorze personnes ont été tuées par une ambulance piégée projetée par un kamikaze contre un commissariat de police, dans un quartier contrôlé par une tribu sunnite opposée à al-Qaïda, selon une source médicale.

Pendant ce temps, l'état de santé du président Talabani, 74 ans, évacué dimanche vers Amman, a été jugé bon par son médecin au Centre médical du roi Hussein à Amman. Mais il devrait rester hospitalisé plusieurs jours à titre de précaution.

La loi très attendue sur les hydrocarbures, qui devrait être rapidement adopté par le Parlement, prévoit la possibilité pour des sociétés étrangères d'exploiter l'or noir irakien, mais aussi, sujet brûlant en Irak, que les revenus seront répartis entre les 18 provinces du pays, au prorata de leurs populations.

À voir en vidéo