Grande-Bretagne - Un ex-espion russe hospitalisé

Londres — L'ancien espion russe Alexandre Litvinenko a-t-il été victime d'une tentative d'assassinat? Ce virulent critique du président Vladimir Poutine, réfugié politique en Angleterre, est hospitalisé dans un état grave à Londres. La police britannique a annoncé hier qu'elle enquêtait sur son empoisonnement présumé.

Alexandre Litvinenko a été agent du KGB, puis colonel au sein du FSB, le service de sécurité fédéral, qui a succédé aux services de renseignements soviétiques. Il a fui la Russie et a demandé l'asile politique à la Grande-Bretagne en novembre 2000 après avoir accusé ses supérieurs de lui avoir ordonné de tuer l'homme d'affaires russe Boris Berezovski, farouche adversaire de Vladimir Poutine.

Âgé de 43 ans, Alexandre Litvinenko est tombé malade le 1er novembre dernier après avoir dîné avec un contact dans un restaurant londonien. Il est actuellement sous protection policière à l'hôpital de University College, dans la capitale britannique. Scotland Yard dit avoir ouvert une enquête vendredi.

Le Dr John Henry, un toxicologue qui a soigné l'ancien espion russe, a déclaré à la BBC que son patient avait été empoisonné au thallium, un élément chimique présent dans la mort-aux-rats. Selon le praticien, qui a traité le président ukrainien Viktor Ioutchenko empoisonné à la dioxine lors de sa campagne présidentielle en 2004, Alexandre Litvinenko peut tout aussi bien se remettre de cet empoisonnement qu'en mourir. Le thallium, a expliqué le médecin à la BBC, peut endommager le système nerveux et entraîner des lésions des organes. Un seul gramme de ce poison peut être mortel, a-t-il ajouté.

Alex Goldfarb, qui a aidé Litvinenko dans sa requête d'asile politique il y a six ans, affirme que son ami ressemble à un «fantôme». «C'était un homme en forme, il n'a jamais fumé, jamais bu, mais maintenant il a perdu tous ses cheveux, il a une inflammation de la gorge, aussi il ne peut pas avaler.»

Boris Berezovski a rendu visite vendredi à son compatriote. Les médecins lui ont dit que les chances de rétablissement de son ami étaient de «50 %». «Il est en mauvais état», a déclaré Boris Berezovski à l'Associated Press. Le magnat russe en exil soupçonne les services secrets russes. «Il n'est pas compliqué de savoir qui le combat. Il est l'ennemi de Poutine, il a commencé à le critiquer.» D'autres amis de Litvinenko ont déclaré aux médias britanniques que les reins et la moelle osseuse avaient été touchés et que le patient vomissait fréquemment.

D'après le Sunday Times, l'ex-espion russe est tombé malade après avoir mangé avec un Italien dans un restaurant japonais. Cet homme, qui disait détenir des informations sur le meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaïa, a «disparu» après le repas de sushi, a déclaré Litvinenko au journal britannique. Il a cependant ajouté ne pas être en mesure d'accuser cet Italien d'être impliqué dans son empoisonnement.

«Ils pensaient sans doute que je mourrais d'un arrêt cardiaque en moins de trois jours», a dit Litvinenko au Sunday Times. «Je me sens vraiment très mal. Je ne me suis jamais senti comme ça avant, comme si ma vie ne tenait qu'à un fil.»

Glenn Edwards, gérant du restaurant Itsu, a rapporté à l'Associated Press que les enquêteurs étaient venus samedi dans son établissement pour réclamer les enregistrements des caméras de vidéosurveillance. Il a assuré qu'il n'existait aucun lien entre la nourriture servie dans son restaurant et l'empoisonnement de Litvinenko.

Dans un livre publié en 2003, l'ex-espion accusait des agents du FSB d'être derrière des attentats à la bombe qui avaient fait plus de 300 morts en Russie en 1999. Ces attaques, qui avaient été imputées aux indépendantistes tchétchènes, avaient déclenché la deuxième guerre de Tchétchénie.