Nouvelle initiative pour le Proche-Orient

Gerone — Jacques Chirac et Jose Luis Rodriguez Zapatero ont annoncé hier, à l'occasion du sommet franco-espagnol, le lancement d'une «initiative commune» avec l'Italie pour trouver un réglement au conflit israélo-palestinien.

«La situation s'est tellement détériorée [au Proche-Orient] qu'elle exige une réaction urgente de la communauté internationale, a dit Jose Luis Rodriguez Zapatero. Nous ne pouvons demeurer impassibles face aux horreurs qui continuent de se dérouler sous nos yeux.»

«Le président Chirac, le président [du Conseil italien Romano] Prodi, avec lequel nous avons parlé ce matin, et le gouvernement d'Espagne veulent lancer une initiative commune au sujet de la situation au Proche-Orient», a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse à Gérone, en Catalogne.

Cette initiative, soutenue par la France, selon Jacques Chirac, porte notamment sur la demande d'une trêve immédiate et sur un échange de prisonniers entre Palestiniens et Israéliens. Elle prévoit une conférence internationale et pourrait déboucher sur le déploiement d'une mission d'observation dans la bande de Gaza. Paris, Madrid et Rome la soumettront en décembre aux autres capitales européennes lors du prochain Conseil européen.

Israël a sèchement rejeté cette proposition, une «annonce précipitée», selon un haut responsable israélien. «M. Zapatero parle d'une cessation des violences. La belle idée. C'est exactement comme dire que, pour arrêter la guerre, il faut faire la paix. C'est du niveau du café du commerce», a asséné ce responsable israélien sous le couvert de l'anonymat.