En bref - Le Panama au Conseil de sécurité

New York — Le Panama a été élu hier à un siège non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, tirant profit d'un bras de fer stérile de trois semaines entre le Guatemala, soutenu par les États-Unis, et le Venezuela.

Au 48e tour de scrutin à l'Assemblée générale de l'ONU, le Panama, candidat de compromis approuvé vendredi par le groupe Amérique latine/Caraïbes (GRULAC), a obtenu 164 voix, contre 11 pour le Venezuela, 4 pour le Guatemala et une pour La Barbade. Ces trois derniers pays n'étaient pas officiellement candidats. Le Panama siégera au Conseil en 2007 et 2008. Il succédera à l'Argentine, qui abandonne son siège fin décembre.