En bref - Parvanov l'emporte

Sofia — Le nationaliste Volen Siderov a concédé hier soir sa défaite lors du second tour de l'élection présidentielle auquel il était opposé au président sortant Georgi Parvanov, un Européen convaincu. Ce dernier était donné favori.

Un sondage réalisé à la sortie des urnes par le Centre national de recherche sur l'opinion publique créditait M. Parvanov de 77,3 % des suffrages, contre 22,7 % à M. Volen Siderov. La participation était estimée à environ 41 %. Plus de six millions de Bulgares étaient appelés aux urnes pour élire leur chef de l'État. Les résultats officiels n'étaient pas attendus avant aujourd'hui, mais M. Siderov a concédé sa défaite après l'annonce des premiers résultats des sondages à la sortie des urnes. «J'ai perdu contre un rival d'une force disproportionnée, qui avait le soutien de presque toutes les autres parties», a-t-il affirmé. Lors du premier tour, le 22 octobre, Georgi Parvanov, un historien de 49 ans, a recueilli 64 % des suffrages, contre 21,5 % à Volen Siderov, un journaliste de 50 ans, connu pour son mélange de populisme et de racisme. Avant de devenir président en 2001, Parvanov dirigeait le Parti socialiste bulgare et avait réussi à convaincre ses camarades de soutenir l'entrée de la Bulgarie dans l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord), survenue en 2004. C'est également sous sa présidence que Sofia a obtenu le feu vert pour adhérer à l'Union européenne. Son entrée est d'ailleurs prévue le 1er janvier prochain.