En bref: La Somalie fait un pas important vers la paix

Nairobi — Les factions armées somaliennes ont signé hier un accord de cessez-le-feu immédiat et de constitution d'un gouvernement fédéral, lors de la conférence de réconciliation nationale qui se tient depuis la mi-octobre à Eldoret (Kenya), a-t-on appris auprès des organisateurs de la conférence.

L'accord, signé par les représentants d'une vingtaine de factions somaliennes, donne des garanties pour la sécurité des travailleurs humanitaires en Somalie et prend l'engagement de lutter contre «toutes les forces terroristes», a-t-on indiqué de source proche de la médiation, assurée par l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD, créée par sept pays d'Afrique de l'Est). «Les Somaliens se sont finalement entendus sur la première phase majeure de la conférence de paix, un cessez-le-feu immédiat, la rédaction d'un projet de constitution, et la nomination de commissions qui vont poursuivre le processus de paix», a précisé un représentant de la médiation, joint au téléphone à Eldoret. Cet accord conclut une première phase de pourparlers et les détails du processus de constitution d'un gouvernement seront élaborés dans une phase suivante, a-t-il ajouté. Le texte a été signé en présence de médiateurs et d'observateurs des États-Unis, de l'Union européenne (UE), de la Ligue arabe et de l'Égypte, a-t-il encore indiqué. La Somalie n'a plus eu de véritable gouvernement central depuis la chute du président Siad Barre en 1991.