Le Venezuela menacé par un autre putsch? - Chavez prêt à répondre par les armes

Caracas - Le président du Venezuela, Hugo Chavez, s'est dit prêt hier à répondre par les armes à toute nouvelle tentative de coup d'État et a obtenu le soutien de plusieurs garnisons alors que l'appui de l'opposition aux 14 officiers rebelles contre son autorité s'est accru.

«Qu'ils ne se trompent pas s'ils prétendent faire un autre coup d'État, s'ils prétendent s'attaquer aux institutions, s'ils veulent le faire par la voie des armes, nous répondrons par les armes», a lancé M. Chavez à propos des rebelles.

Ces officiers, impliqués dans le coup d'État manqué d'avril dernier et qui ont de nouveau appelé mardi à la désobéissance militaire et civile, occupent depuis la place Altamira, lieu habituel de rassemblement de l'opposition dans l'est de Caracas. Ils y étaient toujours hier avec plusieurs centaines de manifestants.

Les rebelles, qui avaient appelé les Vénézuéliens à renier l'autorité du chef de l'État, ont pour leur part baissé le ton et repris à leur compte le slogan de l'opposition pour des «élections maintenant».

L'aggravation de l'affrontement politique au Venezuela coïncide avec l'arrivée, demain à Caracas, du secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), César Gaviria, qui a fermement condamné l'appel des rebelles.