En bref - RDC : l'ONU veut agir

Kinshasa — Les Nations unies se sont dites déterminées à sanctionner tous ceux qui perturberaient le bon déroulement du second tour du scrutin présidentiel au Congo démocratique (RDC), prévu le 29 octobre.

Les accrochages entre les partisans des deux candidats arrivés en tête au premier tour ont déjà poussé les agences humanitaires de l'ONU et certaines entreprises étrangères à renvoyer les familles d'expatriés. Les fauteurs de trouble pourraient ainsi se voir infliger des gels d'actifs ou des interdictions de voyager, ont précisé des sources de l'ONU qui possède en RDC, avec 17 000 hommes, sa force de maintien de la paix la plus importante. Les membres du Conseil de sécurité ont également approuvé la suggestion des diplomates sur place qui demandent que l'armée et les forces de sécurité congolaises restent dans leurs casernes le 29 octobre.