RDC: les partis de Kabila et de Bemba domineront l'Assemblée

Kinshasa — La nouvelle Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC) est assez jeune, très majoritairement masculine et dominée par l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) du chef de l'État, Joseph Kabila, qui a raflé plus de 42 % des 500 sièges de député.

Selon les résultats des élections législatives du 30 juillet annoncés par la Commission électorale indépendante (CEI), l'AMP arrive en première position, avec plus de 200 sièges, suivie du Regroupement des nationalistes congolais (Renaco), qui soutient le vice-président Jean-Pierre Bemba et qui décroche une centaine de sièges.

Ce rapport de force correspond à celui observé au premier tour de l'élection présidentielle, également organisée le 30 juillet, où MM. Kabila et Bemba ont respectivement obtenu 44,8 % et 20 % des suffrages exprimés.

Le camp Kabila a toutes les chances de dégager une majorité au sein de cette nouvelle Assemblée, qui s'est réunie pour la première fois hier: il peut compter sur le troisième parti du pays, le Parti lumumbiste unifié (Palu) de l'opposant Antoine Gizenga, qui a annoncé jeudi le ralliement de ses 34 députés, comme l'avait fait avant lui le parti de Nzanga Mobutu, fils du dictateur zaïrois, qui apporte neuf députés à la grande coalition présidentielle.

Le député le plus âgé a 75 ans et le plus jeune, 25 ans, pour une moyenne d'âge d'environ 50 ans. Dans les provinces de l'est du pays, marquées par la guerre (1998-2003) et par le plus fort renouvellement de la classe politique, la moyenne d'âge ne dépasse pas les 47 ou 48 ans.

Sur 9709 candidats à la députation, dont 1374 femmes (14 %), seules 42 candidates ont été élues, soit 8 % des députés, ce qui est loin de l'objectif poursuivi de la parité homme-femme, dont le principe est inscrit dans la nouvelle Constitution.

Parmi les 500 députés figure un blanc, Jacques Chalupa, homme d'affaires congolais d'origine gréco-portugaise qui est né au Congo et qui a été élu à Kinshasa en tant que candidat indépendant.

Les résultats des élections législatives font aussi apparaître l'ancrage régional de certains partis, comme le Palu, qui décroche 25 des 57 sièges au Bandundu (ouest), province d'origine de son leader.

Le camp Kabila est généralement très bien implanté dans l'est du pays, notamment au Maniema, où il décroche 90 % des sièges, au Sud-Kivu (81 %), au Nord-Kivu (60 %), en Province orientale (59 %) et au Katanga (plus de 55 %).

Le Renaco décroche quelque 60 % des sièges en Équateur (nord-ouest), fief de Jean-Pierre Bemba, et fait généralement de bons scores dans l'ouest et le centre du pays. La capitale, Kinshasa, reste très partagée.