En bref - Lula congédie

Rio de Janeiro — À dix jours de l'élection présidentielle, le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a dû se séparer de son directeur de campagne, impliqué dans un scandale de corruption présumée.

Ricardo Berzoini, qui est également président du Parti des travailleurs, serait mêlé à une tentative de déstabilisation du principal adversaire de Lula, Geraldo Alckmin, ainsi que de Jose Serra, candidat de l'opposition au poste de gouverneur de l'État de São Paulo. Dans un entretien accordé hier à la chaîne de télévision Globo, Lula s'est démarqué de l'affaire. «Mon comportement politique a toujours été impeccable, pas seulement pour ce scrutin, mais pour tous les scrutins, y compris ceux que j'abordais dans des conditions très défavorables», a-t-il affirmé. «Qui avait intérêt à saper le processus électoral à ce point? Pas moi. C'est une chose immorale et je veux que cela fasse l'objet d'une enquête», a-t-il ajouté. Le scandale qui a coûté son poste à Berzoini a éclaté la semaine dernière, lorsque la police a interpellé, dans un hôtel de São Paulo, deux émissaires du Parti des travailleurs porteurs d'une somme de 790 000 dollars en liquide. Cet argent était destiné à l'achat de documents compromettants pour Geraldo Alckmin et Jose Serra.