Les dépenses militaires augmentent encore

Londres — Les dépenses militaires dans le monde pour l'année 2006 dépasseront le montant maximal atteint pendant la guerre froide, a averti hier l'organisation caritative britannique Oxfam.

Les dépenses militaires mondiales en 2006 sont estimées à 1,059 billion $US, dépassant en termes réels les montants les plus élevés atteints pendant la période de la guerre froide et équivalant à près de 15 fois le volume de l'aide internationale.

Cette hausse des budgets militaires a provoqué l'essor de l'industrie de l'armement, dont les 100 principales sociétés ont vu leurs ventes augmenter de 60 % en quatre ans, a précisé Oxfam.

Les États-Unis et les pays du Moyen-Orient sont les principaux responsables de cette hausse des dépenses militaires, mais certains des pays les plus pauvres n'y sont pas non plus étrangers, a ajouté l'organisation.

La République démocratique du Congo, le Rwanda, le Soudan, le Botswana et l'Ouganda ont doublé leur budget militaire entre 1985 et 2000, écrit encore Oxfam. Entre 2002 et 2003, le Bangladesh, le Népal et le Pakistan ont dépensé plus pour leur armée que pour les soins de santé.

«Chaque année, les dépenses en armement augmentent et, chaque année, les conflits causent plus de famines et de souffrances», a déclaré Bernice Romero, directrice des campagnes et du plaidoyer d'Oxfam international.

«Les ventes d'armes ne sont pas à l'origine des conflits mais elles les nourrissent et les prolongent certainement», a-t-elle ajouté. «Il est temps que le monde endigue le flot incontrôlé des armes dans les zones de guerre. Il doit s'accorder pour commencer à travailler sur un traité de réglementation du commerce des armes en octobre.»

Oxfam milite pour la signature d'un tel traité. Une résolution demandant la création d'un groupe d'experts chargé de délimiter le champ d'application du traité doit être soumise à une commission de l'ONU lors de l'Assemblée générale en octobre.

Alors que le monde échange sans cesse plus d'armes, le nombre de crises humanitaires liées à des conflits ne cesse d'augmenter. En 2005, les guerres sont devenues la première cause des famines, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

«En Afrique, 15 milliards de dollars sont perdus chaque année pour des guerres, un gaspillage de ressources inique si on considère les besoins désespérés du continent en aide au développement», a encore estimé Bernice Romero.

«L'argent qui aurait dû être dépensé dans le développement est détourné dans les retombées humanitaires des guerres», a-t-elle ajouté. «Nous devons stopper le flot des armes dans les zones en guerre des pays pauvres.»