Les Koweïtiennes ont voté... pour des hommes

Koweït — Les Koweïtiennes étaient autorisées pour la première fois à prendre part jeudi aux élections législatives mais aucune d'entre elles n'a été élue, d'après les résultats officiels du scrutin diffusés hier.

Les Koweïtiens étaient appelés aux urnes à l'occasion d'élections législatives anticipées auxquelles les femmes pouvaient voter et être candidates. Mais aucune des 28 femmes figurant parmi les 249 candidats ne l'a emporté. Les femmes, qui représentent 57 % des 340 000 électeurs koweïtiens, ont obtenu l'an dernier seulement le droit de voter et de se présenter aux élections.

L'opposition, y compris les islamistes, enregistre en revanche une solide performance avec près de deux tiers des 50 élus de l'Assemblée nationale.

Cette alliance fragile regroupe des islamistes, des libéraux et d'anciens parlementaires unis sous le seul mot d'ordre de la lutte contre la corruption.

«Les femmes nous ont fait défaut», a déclaré Zikra al-Majdali, avocate de 39 ans et mère de quatre enfants qui s'était présentée dans une circonscription ultraconservatrice.

Beaucoup de candidates comptaient sur les suffrages féminins pour permettre à au moins une d'entre elles d'entrer à l'Assemblée nationale. «Le résultat n'est pas une grande surprise, mais il y a un peu un sentiment de dépit, a expliqué Mme Majdali. Bonne chance aux vainqueurs; j'espère que tous ceux qui ont promis de prendre en compte les enjeux féminins n'ont pas fait de promesses en l'air.»

La participation a été élevée. Plus de 65 % des électeurs se sont déplacés pour ce scrutin provoqué par la dissolution en mai de l'assemblée après une crise entre le gouvernement et des députés réformistes sur un projet de refonte du système électoral.

Les analystes politiques et les quotidiens estiment que le bon résultat de l'opposition risque encore d'aggraver les tensions entre la nouvelle assemblée et le gouvernement.