En bref - Danger, Sahel

Rabat — Le Sahel risque de devenir un lieu de transit pour des activistes islamistes se réclamant d'al-Qaïda, cherchant à s'infiltrer au Maghreb et en Europe pour y commettre des attentats suicide, a averti le ministre marocain de l'Intérieur, Chakib Benmoussa.

«Tous les participants [à la guerre contre le terrorisme] en Europe et au Maghreb sont conscients qu'il s'agit d'une région qui mérite davantage d'attention [...] Nous devons être extrêmement vigilants», a dit le ministre dans une interview accordée samedi soir à Reuters, à l'approche du troisième anniversaire des sanglants attentats de Casablanca, qui ont fait 45 morts, le 16 mai 2003. Cette région, qui s'étend de la Mauritanie au Tchad, en passant par le nord du Mali et du Niger, est parcourue par des bandits, des contrebandiers et des immigrants clandestins. Des responsables de la sécurité disent soupçonner aussi la région d'abriter des camps d'entraînement improvisés.

À voir en vidéo