Al-Qaïda visait Los Angeles en 2002

Washington — Le plus haut gratte-ciel de Los Angeles devait connaître le même sort que les deux tours jumelles de New York peu après le 11 septembre 2001, mais l'attentat fomenté par al-Qaïda a été déjoué, a révélé hier le président George W. Bush.

La Maison-Blanche avait déjà indiqué qu'une dizaine de tentatives sérieuses d'attaques avaient été contrecarrées après le 11 septembre 2001. C'est la première fois que M. Bush divulgue des détails sur l'une d'elles, déjouée en 2002.

Selon M. Bush, le cerveau des attentats du 11 septembre, Khalid Cheikh Mohammad, aujourd'hui détenu au secret, avait en octobre 2001 un plan pour détourner un appareil et le lancer contre la plus haute tour de la côte Ouest, qui culmine à 310 mètres au-dessus des gratte-ciel de Los Angeles.

La Library Tower et non la Liberty Tower, comme l'a nommée M. Bush en faisant un lapsus, devait ainsi disparaître du paysage de Los Angeles comme le World Trade Center de celui de New York.

Khalid Cheikh Mohammad avait recruté non plus des Arabes mais des Asiatiques du Sud-Est pour ne pas éveiller le soupçon dans un pays désormais aux aguets, a rapporté M. Bush. L'explosif avec lequel ils auraient fait sauter la porte du cockpit aurait été dissimulé dans leurs chaussures, utilisant le même stratagème que celui de Richard Reid, qui avait tenté de faire exploser un avion de ligne en 2001.